« Qu’est ce qui vous révolte ? »

Variantes : « Qu’est-ce qui vous choque ? » ou « Qu’est-ce qui vous met en colère ? » ou « Quel sujet vous préoccupe ? »

  • Première consigne : prenez cette question au sérieux ! Trop de candidats ne s’impliquent pas dans cette question, s’étonnent même que l’on puisse être révolté. La question n’est pas « est-ce qu’il y a quelque chose qui vous révolte ? » mais bien « qu’est-ce qui vous révolte », donc une réponse est attendue. Et même si on vous posait la première question, il y a forcément des choses qui doivent vous révolter. Commencez par adopter la posture de quelqu’un qui réfléchit donc sérieusement à la question. Le jury attend du sérieux.
  • Dirigez-vous autant que possible sur un de vos points-clés. Vous avez dans vos points-clés de très bons supports pour placer un élément qui vous révolte ou vous choque. Vous aurez ainsi du répondant dessus puisque vous aurez préparé ce point. 

Exemple avec un sujet d’actualité préparé : « Je suis révolté par l’absence de soutien d’une majorité de Français et même de la France aux réfugiés de la guerre faite par l’Etat Islamique » —> puis développement du bloc d’actualité

Exemple avec un petit boulot : « Je suis révolté par le mauvais traitement de personnes qui sont hiérarchiquement situées en dessous, au seul motif qu’elles sont situées en-dessous. Mon travail au sein de la société X m’a permis d’être confronté à cela. » —> puis développement du bloc petit boulot au sein de la société X

Exemple avec un engagement associatif dans des maraudes du Secours Populaire : « Je suis révolté par le sentiment que peut avoir la majorité des gens envers les SDF, qui les considère comme des être quasi-inférieurs. Je pense pour ma part que ce sont des êtres supérieurs car ils font face à des expériences de vie dramatiques. » —> puis développement du bloc Secours Populaire

  • Ce qu’il faut absolument éviter :
    • Les sujets pas à la hauteur. La révolte s’appuie sur un problème grave et sérieux.
    • Les sujets clivants et tartes à la crème. Il ne s’agit pas de dire ce qui vous agace et serait donc superficiel. On parle ici d’un problème de fond, qui a suscité une réflexion et pourrait entraîner un engagement.
    • Les sentiments du type « l’hypocrisie », « le manque de respect », « la méchanceté », « la mauvaise foi » sont à remiser du côté des propos Miss France. Par ailleurs, exprimés sans prendre appui sur des faits concrets, ces éléments vous mettent du côté des bons sentiments. Cela ne suffit pas !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s