Répondre aux questions d’actualité

POURQUOI ?

Les questions d’actualité sont d’abord le moyen de vérifier votre curiosité, votre intérêt pour le monde qui vous entoure. Plus vous postulez à des formations généralistes et de haut niveau, plus cette ouverture sur le monde sera jugée.

Elles sont aussi une façon de juger votre capacité d’analyse. Là encore, plus vous postulez à un niveau élevé (master, mastère spécialisé, doctorat), plus l’on attendra de vous des compétences intellectuelles, des capacités de recul. 

Ouverture et analyse sont de critères majeurs d’évaluation des candidats. Rien d’étonnant donc que les questions d’actualité soient si présentes en entretien.

COMMENT ?

Tres fréquemment les jurys introduisent des questions d’actualité. 

La question peut être fermée : 

Quelle est votre interprétation du résultat des dernières élections ? 

Que pensez-vous d’une intervention internationale armée en Iran ? 

ou semi-fermée

Parlez-nous de la situation économique de la France !

Parlez-nous de la conjoncture internationale !

Soit vous connaissez bien le sujet en question et vous êtes en mesure de proposer une analyse pertinente. Soit vous n’êtes pas au point. Alors inutile de vous perdre en confusion dans le récit de faits évidents sans analyse ou bien dans des approximations. La stratégie consiste alors à changer de sujet. Pourquoi cette stratégie ? 

  • On ne peut vous en vouloir d’avoir privilégié dans vos lectures un sujet plutôt qu’un autre.
  • La question, même fermée, n’est qu’un prétexte à vous faire parler d’actualité et à tester votre rapport au monde. Il ne s’agit donc pas d’un quizz.
  • Etre confus et embarrassé vous ferait perdre des points.
  • Le jury appréciera la spontanéité et l’assurance que vous aurez manifestées en admettant votre méconnaissance du sujet et en proposant un autre thème.

Cette proposition ne doit pas être faite sous forme de question – « Je peux peut-être vous parler d’autre chose ? » – mais doit être enchaînée immédiatement. 

Si le sujet est très précis et susceptible d’être passé inaperçu, alors vous avez une excuse :

« Je ne me suis pas arrêté(e) particulièrement sur cette actualité. »

Avec deux stratégies de rebond possibles. 

1. Soit vous élargissez le champ de la question ou vous déportez la question sur un champ connexe.

«… Mais si l’on élargit, se pose quand même aujourd’hui la question de… »

2. Soit vous proposez un autre sujet :

« Ce qui a retenu très précisément mon attention est… » 

EXEMPLE

Que pensez-vous de la dévastation des forêts de Guyane pour l’exploitation de l’or ? 

  1. Constat 

« Je n’ai pas suivi cette actualité [suffisamment pour vous donner une analyse précise du sujet]… »

2. Rebond

Si vous êtes à l’aise sur les problématiques d’environnement, vous poursuivez par un rebond de type 1 :

« … Mais cela renvoie à une question environnementale beaucoup plus large… »  

Si vous n’avez rien à dire sur le sujet, préférez une stratégie de rebond de type 2 :

« Ce qui a retenu très précisément mon attention sont les derniers événements en Côte d’Ivoire. » 

Si le sujet est manifestement d’actualité mais il ne fait pas partie des gros titres. Pas de souci, vous avez très bien pu passer à côté de ce sujet. Donc rebond sur le modèle ci-dessus. Même chose.

Si le sujet est large et amplement traité dans les media, mais que vous n’avez pas de connaissances suffisantes pour fournir une analyse, utilisez la même stratégie de rebond que ci-dessus, en prenant toutefois, préalablement, le soin de faire une synthèse en deux ou trois phrases du sujet proposé, afin de montrer que vous ne tombez pas des nuës. Que vous n’en connaissez pas assez pour livrer une analyse personnelle mais suffisamment pour savoir de quoi il s’agit. Ces quelques mots correspondent grossièrement aux paragraphes introductifs dans les journaux nationaux. 

EXEMPLE

Que pensez-vous du rachat de Suez par Veolia ? (sujet-phare dans l’actualité pour un postulant en école de commerce)

  1. Constat 

Le sujet est très largement traité dans la presse, ce n’est pas un sujet mineur sur lequel on acceptera que vous ne sachiez rien. Donc rebond précédé d’une synthèse rapide sur le sujet. 

« Je ne me suis pas arrêté(e) particulièrement sur cette actualité. Je sais évidemment qu’il s’agit d’une offre de rachat dite amicale mais dans les faits plutôt hostile, par le numéro 1 du secteur, Veolia. Cette transaction permettrait à Veolia de construire un champion français et de contrôler 10 % du marché mondial, mais suscite l’inquiétude de Suez qui ne croit pas aux synergies. Ce qui a retenu particulièrement mon attention est… »  

La question est toutefois ouverte en général. 

Qu’est-ce qui a retenu votre attention dans l’actualité des derniers mois ? Evidemment, cette configuration est royale si vous avez préparé des fiches sur des sujets d’actualité. Je vous renvoie ici à l’article Comment préparer l’actualité et Comment traiter d’un sujet d’actualité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s