Comment préparer l’actualité

Introduction

La préparation de l’actualité est très variable selon l’entretien que vous passez. Dans les écoles de management, d’ingénieurs, en université en général, les questions d’actualité sont une façon de mesurer votre ouverture au monde. C’est un critère un peu général. Dans des écoles comme les Instituts d’Etudes Politiques ou les écoles de journalisme, la maîtrise de l’actualité, des enjeux contemporains est un pré-requis. Le jury ne mesure pas seulement une vague curiosité ou ouverture d’esprit. Il s’intéresse au fond.

Mais dans tous les cas, la trame de préparation est la même. Elle varie seulement en intensité selon le type d’école ou programme auquel vous postulez.

Une trame en trois points

  1. Un balayage général
    • Prise de connaissance des grands sujets d’actualité de l’année passée. Prise de connaissance signifie que vous savez de quoi on parle, vous connaissez les grandes données des sujets. Vous n’êtes sans doute pas en mesure d’en fournir une analyse poussée. Pour les IEP, écoles de journalisme et écoles d’administration, en revanche, on attend des analyses sur chacun des sujets.
    • Lecture d’un ou deux quotidiens national chaque jour du mois précédent l’entretien. La lecture se fait ici en diagonale. Concentrez-vous sur : 
      • Les titres
      • Les introductions
      • Les textes en gras

Ce papillonnage doit se faire sur l’ensemble de l’actualité, même les rubriques les plus éloignées de vos centres d’intérêt : l’économie, le politique, les sujets de société, l’international, les sports, la culture…

Le but ? Que vous ne tombiez pas des nuës sur un sujet. Vous ne serez pas capable de livrer une analyse sur tous ces sujets ; ce n’est pas l’objectif. Mais vous pourrez au moins en dire deux mots et rebondir sur autre chose.

« Qu’avez-vous pensé de l’intervention de la Russie en Ukraine ? » 

« La Russie a joué manifestement un rôle important, en amont via le président Ianoukovitch et dans la phase de crise via des responsables politiques locaux, dans les différentes régions de Russie. Evidemment c’est une rupture des conventions internationales. C’est condamnable. Mais je ne connais pas assez ce sujet pour livrer une analyse approfondie, qui va dépasser le flux médiatique que nous avons tous reçu sur le sujet. En revanche, puisque l’on parle de politique internationale, je me suis plus intéressé à… » 

2. Un balayage plus précis

Il faut ici faire plus que parcourir en diagonale ; mais faire moins que préparer à fond un sujet. Il y a des sujets sur lesquels vous devez avoir une lecture plus attentive car le jury exerce des attentes sur ces sujets 

  • Parce qu’ils sont liés à votre CV, à votre expertise : vous êtes ingénieur en énergie, le jury peut vouloir vous interroger sur des sujets d’actualité liés aux questions énergétiques (énergies renouvelables, géopolitique de l’énergie, politiques énergétiques…). Vous êtes bachelier avec une option renforcée sur l’Europe, le jury sera tenté de vous poser des questions d’actualité en rapport.
  • Parce qu’ils sont liés à la formation que vous visez : vous postulez à une formation en management culturel, le jury peut vouloir vous interroger sur les politiques culturelles en France, mais aussi à l’étranger, sur l’actualité du monde du spectacle, sur la situation des intermittents du spectacle…

Pas besoin de s’étendre ici. Retenez qu’il faut faire une lecture plus assidue et précise sur certaines thématiques plus évidentes dans votre candidature. Faites des fiches.

3. Quelques sujets déterminés

Soit le jury vous laisse la main sur l’actualité avec une question ouverte : « Parlez-nous du sujet d’actualité qui vous a intéressé ! »

Soit le jury vous pose une question fermée : « Parlez-nous de la situation économique en Grande-Bretagne ! »

Dans les deux cas, vous aurez l’opportunité de placer des sujets que vous aurez préparés. Il faut donc que vous ayez sous la main des sujets sur lesquels vous serez très bon.

  • Préparez de 2 à 4 sujets d’actualité, et plus précisément des blocs de 3 minutes sur chacun de ces sujets, prêts-à-l’emploi.
  • Variez les thématiques : économie, société, international… Choisissez idéalement 2 sujets reliés à votre domaine + 2 sujets tout autres.

Le choix des sujets

  • L’originalité et non la banalité

Certes, on est tous dans le même temps et donc il est normal que tous les candidats parlent des mêmes sujets. Mais, mettez-vous deux secondes à la place du jury :

Entendre parler des mêmes sujets toute la journée est usant. Il accordera une vraie prime aux candidats qui apporteront de nouveaux sujets d’actualité et donc de discussion.

Quelle image renvoyez-vous au jury en ressassant les sujets du moment, dont tout le monde parle ? Celle d’un candidat sans recul, pris dans le flux médiatique, incapable de prendre de la distance. L’actualité médiatique n’est pas l’actualité tout court. Tout le monde parle d’une actualité en Chine ? Et pourtant il se passe bien des choses au Zimbabwe, au fin fond de la France, la condition de la femme est toujours un sujet d’actualité en Afghanistan etc.

Donc évitez les grands sujets tarte à la crème du moment. Comme ce sont de grands sujets, vous les aurez de toute façon vus dans votre grand balayage de l’actualité et pourrez en parler 30 secondes au minimum.

  • Des sujets circonscrits

Ne choisissez pas de sujets trop gros, trop larges. Par exemple : « la crise économique en Europe » ou « la guerre en Syrie ». Pourquoi ? Parce que vous risquez de vous borner à dire des généralités. Des sujets larges ne peuvent donner lieu à des analyses très précises, très fines, vous allez devoir parler en général.

Choisissez des sujets à petite envergure : « La situation des banques irlandaises », « Le taux de fécondité en Allemagne », « La relève politique en Afrique du Sud »…

Ou choisissez des sujets de grande envergure, mais en adoptant un angle très précis : « La crise économique en Europe à travers la politique monétaire de la BCE »; « la guerre en Syrie et ses conséquences sur la gestion de l’eau dans la région »

Des sujets à enjeux. Le jury est demandeur d’une analyse de votre part ou tout au moins d’un regard éclairé. Pour cela, n’allez pas vous embourber dans des sujets sans enjeu, sans problématique évidente ; ou alors débrouillez-vous pour en faire ressortir une problématique.

Par exemple : « Les 15 médailles de la France aux JO ». Ok, so what ?

  • Des sujets reliés à votre CV

Le jury peut prendre son inspiration dans votre CV pour guider ses questions sur l’actualité. 

Vous avez vécu les 3 dernières années à Londres ? Il est probable que le jury vous interroge sur l’actualité anglaise.

Votre projet est dans la finance ? Vous feriez bien de choisir un ou deux sujets approfondis en finance.

Pensez à choisir, parmi vos sujets, au moins une partie reliée aux grands marqueurs de votre CV (points-clés fondamentaux).

Des sujets reliés à la formation à laquelle vous candidatez.

Le jury a une tendance naturelle à vous interroger sur des sujets reliés à la formation à laquelle vous postulez. Vous présentez le master Affaires publiques de Sciences Po ? Alors préparez au moins 2 sujets de politiques publiques. Vous postulez à un master en économie ? Alors préparez au moins 2 sujets d’économie.

Le jury peut aussi avoir intérêt vous interroger sur des sujets très éloignés de votre profil. Par exemple, vous êtes littéraire et postulez à une entrée en école de commerce ? Le jury pourra se faire un malin plaisir de vous lancer sur un sujet d’actualité économique.  Vous êtes scientifique et postulez à Sciences Po ? Le jury pourra aller vous chercher sur des sujets de société.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s