Apprendre des choses au jury

Pourquoi ?

Un signal de valeur ajoutée. Contrairement à ce que vous pouvez penser, le jury n’est pas si fort. Le programme auquel vous postulez non plus. Sans la qualité des élèves qui sont dedans, il n’est pas grand chose. Et le jury le sait. Vous êtes donc jugé comme une composante d’un tout, d’une future promo, qui va interagir entre elle, avec les professeurs, et va contribuer à la qualité du programme. Si vous êtes capable d’apprendre des choses au jury (qui normalement est celui qui devrait vous apprendre des choses), cela signifie que vous êtes aussi capable d’apporter une valeur ajoutée dans une école. Dit autrement, apprendre des choses au jury, c’est fournir un signal fort que vous allez contribuer à alimenter la qualité de la promo.

L’équilibre de l’échange. C’est un beau signe de maturité que de vous voir dans cet entretien autrement que comme un pauvre petit candidat devant un jury tout puissant. Les jurys aiment les candidats avec lesquels ils peuvent échanger, peut-être pas d’égal à égal, pas tout à fait, mais pas loin. Si vous apprenez des choses au jury (qui est plutôt celui qui est censé vous apprendre des choses, ne serait-ce que parce qu’il est composé de professeurs souvent), c’est que vous êtes sur un même niveau, ou presque. Cela rend l’entretien plus sain et la qualité de l’échange s’en ressent.

La passion. Un candidat qui apprend au jury est sans doute passionné et pas simplement intéressé par la question qu’il aborde. Car il a le souci de transmettre. Et transmettre de la passion à un jury, c’est plutôt très bon.

Le summum de l’intéressant. Les jurys s’ennuient en entretien. S’ils apprennent des choses, leur attention sera sans doute meilleure, ils se souviendront mieux de vous car ils vous associeront à des choses intéressantes que vous avez dites : « Je me rappelle, c’est le candidat qui nous a parlé de la via ferrata ».

COMMENT

Tout se joue en amont, au moment de la préparation

Les supports

Qu’est-ce que vous pouvez apprendre au jury ? Presque tout. Presque tous les types de points-clés sont susceptibles de porter des choses à apprendre au jury. Allons-y :

Les centres d’intérêt

  • Pêche sous-marine : quelles sont les techniques de pêche sous-marine ?
  • Pilotage : comment fonctionne un planeur ?
  • Cricket : qu’est-ce que le cricket ?
  • Cuisine : comment fabrique-t-on un baba au rhum?
  • Cinema : en quoi y a-t-il de l’humour dans les films d’Hitchcock ?

Les stages et petits boulots

  • Comment une agence fait pour gagner un appel d’offre à coup sûr ?
  • Comment se passe une réunion de motivation chez Mac Donald’s ?
  • Comment s’y prennent les cabinets de lobbying pour convaincre ?
  • Comment fonctionne un algorithme en salle de marchés ?

Les mémoires et autres travaux

Typiquement, ces travaux sont de la recherche, même à un petit niveau. Donc vous êtes susceptible d’apprendre des choses au jury en ne faisant que servir ce que vous avez fait.

  • TPE en classe de première : comment fonctionne le processus de rouille ?
  • Mini-mémoire : les cycles économiques veulent-ils encore dire quelque chose ?
  • Exposé : le modèle de développement de l’Afrique du Sud
  • Mémoire : 

Les lectures, conférences, actualité

Dans ce cas, vous allez juste expliquer ce que vous avez tiré de cette lecture. « Mais, allez-vous dire, je ne fais que relater une chose lue ! ». Certes, mais si c’est bien expliqué, le jury vous en sera reconnaissant. Vous touchez là à un point intéressant : vous n’êtes pas obligé d’être à l’origine de la chose; vous pouvez juste la transmettre. Le jury vous sera quand même reconnaissant que vous lui appreniez des choses. Sans vous il n’aurait pas eu accès à cette analyse.

  • Lecture économique : pourquoi l’industrie pourrait revenir en force dans le PIB des pays développés
  • Lecture d’un quotidien : la position du bouddhisme sur la question du mariage
  • Lecture d’un ouvrage : en quoi la tendance vers un coût marginal zéro va bouleverser notre économie
  • Lecture culturelle : le retour de l’absurde

Tous les types de points-clés sont susceptibles de générer des « choses à apprendre au jury ».

La méthode

La marche à suivre :

  1. Partez de votre liste de points-clés, avant d’avoir construit vos discours (blocs) de 3 minutes sur chacun des points
  2. Identifiez les 2, 3, 4 points-clés sur lesquels vous allez faire plus que dire des choses intéressantes mais essayer d’apprendre des choses au jury.
  3. Injectez dans vos discours de 3 minutes des passages sur lesquels sous faites un focus avec des choses que le jury va apprendre. Faites des recherches si nécessaire pour documenter ce point et être sûr que vous pourrez satisfaire la curiosité du jury s’il accroche.

Ce qu’il faut savoir avant de cibler ces « choses à apprendre »

  • Choisissez des sujets originaux

Eh oui, pour apprendre des choses à quelqu’un, surtout de plus âgé que vous, il ne faut pas compter sur les sujets les plus communs. Il faut aller sur un terrain qu’il n’est pas censé connaître. Ou alors un terrain qu’il connaît, mais pas précisément le sujet en question (vous savez que vous avez un professeur de RH devant vous, mais vous allez trouver un sujet dont vous êtes sûr qu’il n’a jamais entendu parler).

Exemple : vous voulez développer un sujet sur le suspense dans le cinéma d’Hitchcock. Peu de chance que vous appreniez quoi que ce soit au jury. Le suspense est le thème majeur pour lequel ce réalisateur est connu.

—> c’est différent si vous parlez de l’humour chez Hitchcock. Le jury sera surpris, parce qu’on associe rarement Hitchcock et humour. Cela le rendra curieux et réceptif à ce que vous pourrez lui apprendre.

  • Mais accessibles au plus grand nombre (ou en tout cas à vos membres de jury, si vous les connaissez)

N’oubliez pas que le jury doit avoir envie de vous écouter, avoir envie d’apprendre. Il faut donc choisir un sujet original, certes, mais partageable avec le jury.

Exemple : la chasse sous-marine peut être accessible à tout le monde.

  • Injectez du contenu

Apprendre des choses au jury implique que vous documentiez votre propos, que vous y mettiez des données précises. C’est ce qui fera la valeur de votre discours.

D’autant plus que vous allez devoir adopter une posture très didactique : les membres de jury ne connaissent peut-être pas du tout votre sujet. Il va falloir les prendre par la main et expliciter, faire visualiser, vulgariser si le sujet est très technique.

Exemple

« Les techniques de chasse sous-marine. Ma technique préférée s’appelle l’agachon. Il y a plusieurs techniques de chasse sous-marine. L’agachon a probablement été inventée sur la Côte d’Azur ou à Marseille dans les années 40. Cette technique s’est imposée comme la plus efficace en pleine eau. Il n’existe à mon avis aucune autre technique qui puisse procurer des sensations aussi intenses que l’agachon. On se sent appartenir au même milieu que le poisson. C’est un défi et un duel. Il ne s’agit pas d’attraper un poisson dans un trou mais de l’attirer vers soi en pleine eau. L’agachon se pratique par petits fonds ou au large en profondeur. Dans le premier cas on est supposé chasser les sars, les loups, les saupes, les dorades, les mulets, etc … Dans l’autre cas se sont les sérioles, les dentis, les gros sars et en général des poissons de grande taille. Je chasse essentiellement par petits fonds. On la pratique surtout pendant les mois d’hiver. Il faut beaucoup de réflexes car c’est par mer agitée et avec une eau trouble que cet agachon donne les meilleurs résultats. Il faut choisir une zone rocheuse et commencer à l’explorer en variant les positions et les postes, toujours parfaitement dissimulé derrière les rochers. La profondeur opérationnelle dépasse rarement les 10 m. Il faut trouver un poste où l’arbalète sera maintenue parallèle à la côte.  » Je descends quelques mètres avant l’endroit où se brisent les vagues. La descente doit être silencieuse grâce à un bon lestage vu que la profondeur est faible. Il faut impérativement enlever le tuba de la bouche avant de s’enfoncer sous l’eau, c’est une question de discrétion. Le positionnement au fond est vraiment très important pour la réussite de l’agachon. Il faut se dissimuler derrière un rocher, bien à plat ou du moins en épousant du mieux que l’on peut le relief. Les vagues et le courant sont nos pires ennemis. Si les palmes se soulèvent, c’est comme si vous agitiez un drapeau  » attention danger « . Le poisson apparaît soudain, sortant de l’eau trouble. Et vous tirez. »

« Mais qu’est-ce que le jury en a à faire de la technique pour attraper des poissons sous l’eau ? Et pire, de savoir qu’il faut 32 secondes pour remonter de 10 mètres de profondeur ??? »

Je vous renvoie à l’introduction de cette partie. Rien de plus à dire.

Attention à l’excès ! 

La quantité

Il peut y avoir dans l’entretien 1 ou 2 séquences où le jury apprend des choses grâce à vous. Pas plus. A chaque fois, cela doit durer 1 ou 2 minutes, au cours du développement d’un de vos points-clés. Elle peut durer plus longtemps si c’est le jury qui vous y invite. Et c’est probable qu’il le fasse s’il a accroché et a trouvé que ce que vous dites lui apporte une valeur ajoutée. Dans ce cas, vous pouvez y passer beaucoup de temps.

Ne forcez pas !

S’il n’accroche pas (ça se voit; s’il ne prend pas le relais), il ne faut pas lui forcer la main; il n’est pas sensible à votre sujet, il n’a pas envie d’apprendre sur ce thème (vous dites des choses fort intéressantes sur le football, mais le thème n’intéresse pas le jury). Ce n’est pas grave, vous tenterez votre chance avec un autre sujet plus tard. N’allez pas au delà d’une minute.

La forme

Apprendre des choses au jury ne veut pas dire enfiler la blouse de professeur ! Il n’y a rien de pire qu’un candidat avec un ton professoral car il tombe du côté de la suffisance voire de l’arrogance. Vous devez toujours rester humble, collé à un profil de « force tranquille » : vous êtes fort parce que vous apprenez des choses au jury; mais « tranquille » car vous n’avez pas la posture de celui qui sait face à celui qui ne sait pas.

Vous avez le souci de partager, simplement et avec enthousiasme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s