Maîtriser encore plus l’entretien : la toile d’araignée

Pourquoi ?

Les jurys ont une capacité de digression (à s’écarter du sujet principal) assez variable. Certains sont très « scolaires » ; d’autres sont d’une agilité intellectuelle déconcertante et vous font partir dans toutes les directions. En général, cela ne s’arrange pas en grimpant dans le supérieur. Certains jurys ont une propension supérieure à la digression, en particulier ceux de Sciences Po. La simple probabilité que votre jury prenne des largesses doit suffire à vous inquiéter. Vous ne devriez pas parce que :

  • Vous avez le droit de ne pas tout savoir, de dire « je ne sais pas » ; d’autant plus que le jury a conscience qu’il vous fait prendre le large. Alors quand vous sentez que le jury exige beaucoup de vous, ne vous en inquiétez pas plus que cela. Il sait qu’il vous sollicite plus qu’il ne le devrait. Il ne vous en tiendra pas rigueur.
  • Vous avez une capacité de rebond ; ce que nous avons appelé de l’agilité et vous permet de ne pas vous laisser enfermer dans les questions imposées par le jury. Il creuse trop un sujet ? Trouvez le moyen de rebondir intelligemment.

En même temps, si le jury fouille, vous amène sur des terrains a priori inconnus par vous, voilà peut-être aussi l’opportunité de le surprendre. En effet, le jury étant conscient qu’il vous pousse un peu loin, il sera d’autant plus surpris (et agréablement) si vous parvenez à répondre aux questions « poussées » qu’il vous pose. Donc peut-être pas de points à perdre mais sans doute à gagner.

En général, on peut dire que le jury vous pose des questions qui vous emmènent au large parce que :

  • Il s’ennuie. Il a besoin de distraction.
  • Il est curieux, il veut savoir. Et il a des centres d’intérêt qui ne sont pas forcément les vôtres ; d’où le fait qu’il parte un peu trop loin à votre goût !
  • Il veut faire bonne impression auprès de ses collègues (oui, oui, à ne pas négliger !)
  • Il vous teste. Il recherche un candidat brillant.

Comment ?

Vous avez préparé vos points-clés. Ok. Vous vous êtes entraîné ; vous êtes donc agile. Vous avez alors une maîtrise à 90 % de votre entretien. Encore 10 % vous échappent. Vous ne mettrez pas la main sur tout mais vous pouvez encore grappiller quelques pourcentages.

Il s’agit du travail de peaufinage final. Celui que vous réaliserez quand vous aurez terminé votre préparation. Vous savez que tout élément de votre CV, de votre dossier, de ce que vous dites est susceptible d’être interrogé ; alors si vous voulez laisser le moins de place possible au hasard, vous devez anticiper.

Vous allez construire une véritable toile d’araignée à partir de chaque notion, chaque concept, chaque mot important compris dans vos contenus. A partir d’un mot, vous devez être capable d’imaginer toutes les questions qu’un jury peut vous poser, dans toutes les directions possibles.

Exemple : Voyage en Inde.

Vous aurez sans doute préparé un propos de 3 minutes sur ce voyage en Inde. Mais le mot Inde peut aussi générer des questions dans plusieurs directions :

  • L’histoire de l’Inde
  • L’actualité de l’Inde
  • L’économie de l’Inde
  • Les religions en Inde
  • La littérature indienne…

On parle de toile d’araignée parce qu’à partir d’un point, un mot, vous allez tisser une toile remplie de possibilités de questions.

  1. Prenez votre CVPrenez votre CV au sens large, c’est-à-dire votre CV, le dossier que vous avez rempli et les points-clés que vous avez préparés. Tous les éléments de contenu visualisables par le jury ou qu’il peut écouter lors de l’entretien
  2. Identifiez tous les mots-clés et dressez la liste de toutes les pistes

Identifiez tous les mots susceptibles d’être interrogés. Ne laissez rien passer. Tout peut être l’objet de questions. Prenons quelques exemples à partir du CV :

Identité

Votre nom : De Dietrich : « Citez-moi des De Dietrich célèbres ?

Votre adresse : Boulevard Jean Maurel : « Qui était Jean Maurel ? »

Votre ville : Marseille : « Qui est le maire de Marseille ? »

Votre date de naissance : 18 mai 1982  : « Que s’est-il passé un 18 mai ? Un événement célèbre sous la Ve République ? »

Votre année de naissance : 1987 : « Pouvez-vous nous citer 3 événements majeurs de l’année 1987 ? Qui était alors Premier Ministre ? »

Formation

Ville d’étude : Grenoble : « Y a-t-il un cours d’eau qui passe à Grenoble ? »

Nom du lycée : Champollion à Grenoble : « Qui était Champollion ? »

Expériences professionnelles

Domaine de stage : Pharmacie : « Que pensez-vous de la politique gouvernementale envers les pharmacies ? », «  Savez-vous quand a été créée la première pharmacie en France ?»

Entreprise du stage, Yves Rocher : « Vous connaissez le chiffre d’affaires d’Yves Rocher ? », « Vous savez qui a fondé Yves Rocher ? », « Quel est le fait marquant de la vie d’Yves Rocher ? », « Où se situe le siège d’Yves Rocher ? »

Activités extra-universitaires

Patinage artistique : « Quand a été fondé le patinage artistique ? », « Qui a gagné les derniers jeux olympiques en patinage artistique ? », « Où a été fondé le patinage artistique ? », « Quelle est la taille d’une piste olympique de patinage artistique ? »

N’en faites pas trop !

Attention ! Il y a deux raisons qui me font penser que vouloir atteindre une toile d’araignée maximale n’est pas une bonne idée.

  • Il faut du liant, de la respiration, des moments d’hésitation pour faire un échange crédible. 100 % de maîtrise, même parfaite, c’est-à-dire sans récitation, avec de l’échange, a quelque chose de froid qui peut déranger un jury.
  • Si vous cherchez les 100 %, vous allez dresser une toile d’araignée d’une grande amplitude. Cela va vous rendre compétent sur beaucoup de sujets. Mais du coup, vous n’aurez pas ce réflexe, qu’a celui qui ne sait pas, de revenir sur les sujets qu’il connaît, le petit nombre de points-clés qu’il a préparés et qui, eux, sont ses points forts. Vous allez être à l’aise partout. Or le but de l’entretien n’est pas d’aller partout mais d’aller sur ses points-clés. N’oubliez pas cela ! C’est la raison principale pour laquelle vous ne devez jamais stresser par peur d’aller sur des terres inconnues et de ne pas tout maîtriser.

2 commentaires sur “Maîtriser encore plus l’entretien : la toile d’araignée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s