« Quelle question voulez-vous que le jury ne vous pose pas ? »

Cette question vous gêne très souvent. A raison car il y a deux écoles sur le sujet.

  • Les jurys qui jouent le jeu. Ils n’aborderont pas le sujet en question car l’intention derrière cette question est honnête : le jury ne veut pas vous mettre mal à l’aise sur un sujet. Normalement, c’est ce qui devrait se passer, pour peu que votre réponse suggère qu’il s’agit d’un sujet « inabordable » (si vous inscrivez que vous ne voulez pas parler d’un saut à l’élastique ou ne pas parler de votre timidité, vous prenez le risque que le jury vienne dessus car il ne verra pas ces sujets comme tabous).
  • Les jurys espiègles qui verront là un très bon sujet à développer car un sujet à éviter est forcément un sujet intéressant ou qui vous met mal à l’aise. Et vous mettre en zone d’inconfort en entretien, ça peut être utile pour accéder à votre personnalité. Cette deuxième hypothèse est la seule possible si cette question intervient non dans un questionnaire pour l’entretien mais de vive voix, dans l’entretien. On voit mal un jury vous demander de quoi vous ne voulez pas parler et ne pas en parler.

Dès lors, vous pouvez répondre de trois façons :

  • Par un sujet réellement pesant pour vous et que ne voulez pas voir abordé : une maladie, un décès… Le jury n’ira pas dessus. Double attention. D’abord, les sujets réellement inabordables sont rares : ne pas vouloir parler de votre timidité n’est pas recevable car on touche là à un élément au centre de l’entretien, votre personnalité; de même, ne pas vouloir aborder vos 3 années années de médecine ratées pourra être jugé irrecevable car là encore, on est au coeur de l’entretien : on parle de votre parcours antérieur. Ensuite, vous nommez quand même un sujet que vous ne voulez pas aborder… donc, mine de rien, même si le jury ne vous interroge pas dessus, vous l’abordez. Vous passez donc un message. Attention donc de ne pas chercher à apitoyer le jury par exemple; n’inscrivez une réponse que si vous sentez que le sujet est sensible et que vous risqueriez d’être interrogé dessus. Autre idée recevable : étant donné votre profil, le jury peut avoir des attentes à votre égard. Vous êtes calé en mécanique car c’est votre formation initiale mais pas dans telle ou ou telle spécialité de la mécanique. Vous pouvez l’inscrire, pour bien délimiter votre expertise.
  • Un sujet dont vous aimeriez parler. Cette question attire l’oeil; c’est donc un très bon spot pour placer un sujet qui peut sembler délicat mais pas suffisamment pour que le jury décide de faire silence.

Exemples :

– Un petit boulot qui a été un échec

– De sempiternelles questions liées à vos origines : « Le côté agréable de la vie à Tahiti ».

Dans ces deux cas, vous aiguisez la curiosité du jury, vous le savez et celui-ci risque de vous tomber dessus. Tant mieux.

  • « Aucun ». C’est la réponse la plus fréquente et que je vous conseille dans la majorité des cas. Vous devrez peut-être faire face à la question suivante :Le jury : « Donc, on peut vous poser toutes les questions que l’on veut ? »
    Vous : « Euh, oui »
    Le jury : « Alors, que pensez-vous du potentiel de la biomasse dans la production d’énergie électrique ? »

Comme vous avez dit que vous étiez prêt à répondre à tout, le jury vous provoque avec une question tordue. Votre réponse pourra être :« Il n’y a certes pas de sujet dont je ne veux pas parler, mais cela ne veut pas dire que je suis compétent pour parler de tous les sujets. Pas de celui-ci en tout cas. » (puis rebond sur un autre sujet = agilité).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s