Mon projet est d’entreprendre : dois-je déjà avoir un projet précis de création ?

Il y a d’abord une réponse générale : non ! Pour comprendre cette réponse, il faut partir de ce qu’est la création d’entreprise : une question d’opportunités. Il faut trouver le ou les bons associés, avoir la bonne idée, se sentir prêt… Et tous ces éléments ne se commandent pas toujours. On peut donc vouloir entreprendre, en être convaincu, sans avoir un projet déterminé. D’autant que ce qui est perçu comme une bonne idée n’en est finalement pas une. Vous venez justement cheminer dans le programme pour avancer sur ce projet. Le jury a conscience de cette dimension d’opportunité et imparfaite du processus du futur créateur. Dès lors, ce qui intéresse le jury, ce n’est pas un projet précis mais la validation de votre profil d’entrepreneur. Cela repose sur deux choses :

  • L’identification par le jury de qualités personnelles et d’expériences cohérentes avec l’entrepreneuriat (légitimité). Vos qualités personnelles d’indépendance, d’autonomie, de goût du risque, de curiosité, de capacité à fédérer des gens, de créativité, d’analyse sont autant de signaux qui conforteront votre aptitude à entreprendre. Vos expériences de stage, associatives, peut-être de création, manifestant une proximité avec le fait d’entreprendre viendront appuyer ces qualités.
  • La capacité à manifester un cheminement sur le fond. Un entrepreneur est quelqu’un qui chemine, qui est travaillé par son environnement, par le marché et donc qui réfléchit à des idées. Ce ne sont pas les idées, prises une à une, qui nous intéressent ici. Plutôt l’enjeu ou les deux enjeux globaux qui vous travaillent.Exemple : « Je m’intéresse beaucoup à l’économie collaborative qui a nettement émergé il y a 8 ans, avec des outils comme Airbnb, les services de location d’objets, le crowdfunding. J’ai l’impression que nous sommes dans un premier âge de cette économie; ce qui me fait beaucoup réfléchir est ce que pourrait être son deuxième âge. » (à développer évidemment, voir l’article « Connaissance d’enjeux, comme élément de lucidité professionnelle »)

    Exemple : « Je m’intéresse beaucoup aux questions de santé. S’ouvre devant nous un champ de possibilités insoupçonnées, sur lesquelles travaillent des entreprise comme Google. La question globale de l’humanoïde m’intéresse particulièrement. C’est autour de cette idée que j’aimerais continuer à avancer. »

    Du coup votre crédibilité sera jugée sur votre capacité à parler de ces sujets. Il faut bien les préparer, être capables de parler de projets en cours, d’entreprises qui se développent sur le segment, d’apporter des pistes intéressantes, de communiquer votre vision. Vous pourrez alors évoquer des idées qui vous travaillent mais elles ne viendront qu’en exemple, et non en projet ficelé, arrêté.

Il y a des exceptions. Vérifiez auprès du programme s’il ne recherche pas des gens avec projet. Plus le programme est court (1 an) et plus on est susceptible d’attendre un projet de votre part. Mais ce n’est pas certain, beaucoup de programmes en 1 an ne demandent pas de projet.

PS : attention, l’entrepreneuriat n’est pas la création. Entreprendre a une acception bien plus large que créer et comprend la reprise, le développement, l’intrapreneuriat (entreprendre au sein d’entreprises existantes, parfois très grosses). Raison supplémentaire justifiant de ne pas avoir de projet de création précis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s