S’entraîner sur l’attitude : le wall training

Entraînement mural, devant votre mur, en français. C’est là la méthode la plus simple et la plus efficace d’entraînement à l’entretien. A mon avis vous ne pouvez pas vous en passer.

Pourquoi ?

  • Vous avez une phase d’acquisition nécessaire avant de faire toute simulation. Les premières simulations non préparées sont systématiquement un désastre.
  • Le wall training vous permet de vous entraîner à l’infini, sans être jugé par qui ce soit. Il est inutile de vous embêter avec le regard de l’autre dans un premier temps.
  • Il va vous inscrire dans une démarche répétitive et segmentée pendant laquelle vous allez vous concentrer sur des unités simples : un point-clé, un élément formel (le regard, l’intonation…). Un entretien est une entité complexe dans laquelle tout s’enchevêtre. Il faut débuter par des entités simples.

Comment ?

Le principe

Vous allez prendre vos points-clés préparés un à un et vous entraîner sur chacun d’entre eux jusqu’à ce que ce soit parfait, c’est-à-dire :

Sur le fond :

  • Connaissance parfaite de la structure (du squelette) de vos discours. Vous devez connaître parfaitement les enchaînements. Après le grand A, le B, puis le C…
  • Connaissance parfaite du discours à l’intérieur du squelette. Automatiquement, dès que vous abordez un point du squelette, la matière à l’intérieur vient avec fluidité.

Sur la forme :

Mise en condition

  • Position assise. En entretien vous serez assis. Posez vos mains et vos avant-bras sur la table.
  • Les notes sur le bureau. Prenez à chaque fois la structure (le plan) du point-clé préparé sur lequel vous allez travailler sous les yeux. Vous pouvez commencer avec le texte écrit, entièrement rédigé. Mais il va falloir passer rapidement au simple « squelette ».
  • Deux points sur le mur (figurant le jury).

Entraînement sur la forme

Pour chaque point-clé, vous allez suivre le schéma suivant. Vous ferez varier le nombre d’essais selon votre rapidité d’assimilation.

Essais 1, 2 Les notes sur le bureau, vous répétez 2 fois votre point-clé (3 minutes). Au bout des 3 fois, il est connu.

Essais 3, 4 Vous retirez les notes et vous répétez 2 fois supplémentaires votre point-clé.

Essai 5, 6 Concentrez-vous sur le regard. Vous connaissez désormais le texte, il doit pouvoir « sortir » sans effort de concentration. L’effort porte uniquement sur le regard et l’alternance entre les membres de jury. Essayez de ne pas les quitter des yeux.

Essai 7, 8 Concentrez-vous sur le sourire. Votre texte est su, vous regardez désormais le jury dans les yeux, sans effort. Vous n’allez penser qu’au sourire (tout en maintenant le regard, puisque c’est acquis). Certains d’entre vous ont du mal à sourire. Vous allez forcer les sourires, en « forcer » 3 ou 4 dans le premier essai. Puis 5 ou 6 dans le deuxième. C’est forcé mais ça finit par imprimer, gardez cela en tête.

Essai 9 Concentrez-vous sur l’intonation. Votre texte est su, le regard et le sourire sont acquis. Vous allez ponctuer votre discours en accentuant sur certains mots pour les souligner.

Essai 10 Concentrez-vous sur les mains. Votre texte est su, le regard, le sourire et l’intonation sont acquis. Ne pensez qu’aux mains.

Essai 11, 12 Concentrez-vous sur le dépolissage de votre discours. Essayez de le rendre plus spontané, naturel.

Trois précisions :

  • Evidemment vous ajustez le nombre d’essais en fonction de vos besoins. Parmi vous, certains n’ont pas besoin de tout cela ; car ils ont déjà fait ce travail en amont. L’approche est ici volontairement laborieuse et segmentée afin d’expliciter au mieux le travail d’acquisition de la bonne posture pour ceux parmi vous qui découvrent totalement cette prise de parole en public.
  • L’exercice est cumulatif. Une fois le regard maîtrisé, il ne s’agit pas de passer au sourire en oubliant de fixer vos deux points sur le mur. A chaque étape, on ajoute une difficulté.
  • Vous ne vous entraînerez pas de la sorte sur l’ensemble de vos points-clés, vraisemblablement. Vous le ferez pour en maîtriser le fond et polir votre discours (le naturel !). Mais pour la forme, il vous suffira de vous entraîner sur quelques-uns pour prendre le pli niveau regard, intonation, sourire, mains.

3 commentaires sur “S’entraîner sur l’attitude : le wall training

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s