La non-récitation

Pourquoi ?

  • Le naturel. Le jury vous veut vierge, spontané, sans artifice et ne jouant surtout pas de rôle. C’est dans son fantasme du candidat idéal. N’empêche cette idée est bien là dans la tête du jury et la récitation se heurte frontalement à cette idée.
  • L’échange. La récitation rompt une des conditions du contrat qui vous lie au jury pendant l’entretien : l’échange. Réciter signifie que, malgré le fait que le jury essaie d’établir une relation avec vous, vous lui renvoyez, en guise d’échange, un répondeur automatique. Avouez, c’est moyen comme échange, un serveur vocal !
  • La crédibilité. Quel genre d’image pensez-vous laisser à un jury en faisant le perroquet ? Il ne risque pas de se dégager une grande impression d’intelligence (sociale au moins), ni de confiance en soi. Bref, vous perdez sacrément en crédibilité.

Comment ?

  • Rodez votre discours

Le parallèle avec le théâtre est pertinent ici. Un acteur passe par une première phase d’apprentissage de son texte. Il l’apprend, presque bêtement. Vient ensuite la phase de mise en scène. Nous sommes en plein dedans.

Souvent j’entends des candidats dire : « Si je me prépare de trop, ça va se voir ! ». Non, non et non ! Vous diriez cela d’un acteur ? Qu’il a trop appris son texte ? Non, vous ne diriez pas cela. Dans votre cas, il n’est même pas demandé d’apprendre un texte par cœur ; une structure oui. Un acteur qui apprend juste son texte et ne le fait pas vivre, ne le met pas en scène, ne le joue pas est un mauvais acteur (ou pas un acteur du tout). Ca s’applique à vous, candidat !

Le wall training, les simulations vont ici jouer un rôle important dans le rodage de votre discours.

  • Ajoutez des imperfections

Toutes les imperfections du discours dont vous devez vous débarrasser… eh bien, ne les jetez pas toutes, gardez-en quelques-unes sous le bras. Elles peuvent s’avérer stratégiques.

Lesquelles ?

  • Les « euh »
  • Les hésitations, les recherches de mots
  • Les regards dans le vide
  • Les silences

L’introduction de ces éléments est évidemment du cinéma, de la mise en scène. Entraînez-vous à les placer dans vos discours, pour faire comme si vous étiez en train de réfléchir, en train de chercher vos mots. Le principe est donc bien le suivant, en situation :

  • Vous connaissez parfaitement la structure de votre discours. Donc dans l’entretien, tout arrive automatiquement. Votre cerveau vous restitue impeccablement vos discours. Il va juste falloir ajouter un filtre pour faire que ce qui vient à votre cerveau ne soit pas immédiatement transposé en mots.
  • Vous allez visualiser ce que vous avez à dire mais le restituer de façon imparfaite, volontairement imparfaite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s