Le monde, la société, l’engagement

Ces trois termes pour indiquer que les jurys vous attendent au minimum concerné par, au mieux engagé dans le monde.

Cela peut passer pour évident quand vous passez un entretien dans des institutions comme les IEP; ou pour hypocrite quand cela vient d’un jury d’école de commerce, ou d’ingénieurs, car vous pensez qu’au fond, on est très loin de leurs préoccupations et tout cela est fait pour se donner bonne conscience. Possible, mais cela existe quand même; donc il faut faire avec. Mais surtout, peu probable : l’intérêt du jury pour votre engagement au monde est très majoritairement sincère.

S’intéresser au monde et s’y engager par la pensée ou par l’action est juste important quand on candidate dans l’enseignement supérieur, quel que soit le niveau. Cela sera jugé important dans les programmes grande école, dans les IEP et les formations universitaires généralistes; juste un plus dans les formations courtes et M2, en gros les formations très professionnalisantes.

Pourquoi est-ce important de s’intéresser et de s’impliquer ?

La société vous détermine. Ce qui se joue autour de vous n’est pas extérieur à vous, mais constitutif de ce que vous êtes (par exemple une guerre passée a pu déterminer votre comportement présent) et de ce que vous allez devenir (par exemple une guerre à venir peut avoir des conséquences sur votre vie future).

Vous « déterminez » la société. En tant qu’individu, vous faites société, avec les autres. On pourrait reprendre deux notions d’Hannah Arendt, introduites dans Condition de l’homme moderne. L’action d’abord. Au sommet se situe l’action. Avant tout politique, l’action permet la création d’un monde commun, un domaine public où l’homme dépasse le confinement biologique de la famille et l’isolement du soi. L’existence de ce monde commun est la condition de notre relation au réel. L’oeuvre ensuite. L’homme est aussi homo faber, artisan, qui produit un monde d’objets extérieurs dont la durabilité contraste avec la brièveté de l’existence. Dans les deux cas, l’homme fait société.

L’existence de l’autre. Vous devez être concerné par ce qui vous entoure et non être replié sur vous-même. Vous êtes un être social et non un individu autiste.

Comment ?

  • Se sentir concerné

Trop souvent quand on vous pose une question sur le monde dont vous faites partie, sur ce que vous en pensez, sur la façon dont vous pouvez agir, vous bottez en touche. Ou alors vous ne bottez pas franchement mais vous prenez un air de personne pas concernée : regard fuyant, yeux au plafond, propos balbutiant.

Vous devez absolument prendre ces questions au sérieux. Cela commence par prendre un air concerné. Dans le cas contraire, vous perdrez très vite des points.

  • L’actualité

Votre connaissance de l’actualité du monde et pas seulement dans son caractère immédiat, celui du temps médiatique mais par des analyses sur des temps longs, vous fournit un très bon support pour :

  • montrer au jury que vous vous intéressez au monde. Et pour s’engager, pour avoir des idées, il faut d’abord passer par cette connaissance. Vos sujets d’actualité préparés sont donc précieux.
  • répondre à toute question du type « qu’est-ce qui vous révolte ? ». En général, parmi les sujets d’actualité que vous avez préparés, il y a forcément un sujet sur lequel peut s’exercer ce sentiment de révolte. Un bon prétexte pour placer votre sujet d’actualité préparé.
  • Un engagement

Un engagement réel dans la société est un énorme atout : engagement politique, associatif, individuel. En général, vous en aurez fait un point-clé.

  • Les enjeux

Dans une moindre mesure, si vous avez préparé des enjeux sur le secteur dans lequel vous voulez travailler; cela montre un intérêt autre qu’immédiat, une capacité à prendre du recul, de la distance sur ce qui transforme le secteur. Vous passerez pour quelqu’un de concerné.

Quelques citations pour l’inspiration

« Il n’y a pas de véritable action sans volonté », Jean-Jacques Rousseau, écrivain

« C’est pas vraiment ma faute, mais ça le deviendra si on n’y change rien », Coluche, acteur et humoriste

« Le fatalisme a des limites. Nous devons nous en remettre au sort uniquement lorsque nous avons épuisé tous les remèdes », Gandhi, dirigeant indien

« Etre libre ou se reposer, il faut choisir », Cornélius Castoriadis, philosophe, économiste et psychanalyste grec (1922-1997)

« Qui suis-je si je ne participe pas ? », Saint-Exupéry, écrivain

« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire », Albert Einstein, physicien

« Tout peuple qui s’ endort en liberté se réveillera en servitude », Alain, philosophe

« Le monde est créé pour être recréé. », Georges Duhamel, écrivain

« Les hommes éveillés n’ont qu’un monde, mais les hommes endormis ont chacun leur monde. », Héraclite d’Ephèse , philosophe grec

« Ce sont les idées qui mènent le monde. », Ernest Renan, écrivain français

« Ce n’est pas la révolte en elle-même qui est noble, mais ce qu’elle exige. », Albert Camus, écrivain français

« L’homme est la seule créature qui refuse d’être ce qu’elle est. », Albert Camus, écrivain français

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s