Pourquoi il ne faut pas craindre les questions originales

Je revois encore Marie-Noëlle Koebel, directrice des études de l’ESSEC à l’époque, demander à des préparationnaires d’associer des mots à la notion d’entretien. La première réponse qui lui a été donnée était : « les questions-pièges ». C’est l’un de vos plus gros fantasmes sur l’entretien. Tant mieux, si l’entretien vous fait fantasmer, j’en suis ravi ! Si seulement ce fantasme était associé à une prise de plaisir…! Mais ce n’est pas le cas. Ces questions ont tendance a vous crisper le jour J et à vous stresser des semaines en amont. Inutilement.

Explications très concrètes à vocation de remède 🙂

  1. Elles peuvent être anticipées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s