Comment gérer un jury qui vous dévalorise ?

Pourquoi le jury vous dévalorise-t-il ?

  • Cas 1 : une manifestation d’appétit

« En Slovénie ? C’est chiant la Slovénie ! »

Dans 60 % des cas, il s’agit d’une simple posture, exagérément sceptique, du jury vous encourageant à le convaincre, à lui donner de la matière. Il en veut plus. Il veut vous exciter, pas vous désespérer. Il espère qu’en agissant ainsi il va vous donner l’envie de donner plus de contenu, plus intéressant, plus consistant. Le jury marque juste un appétit. Curieux, mais c’est juste une invitation, un peu potache, certes, mais rien de plus.

Dans le cas présent, il vous dit « La Slovénie, c’est chiant » parce qu’il a envie d’entendre « Eh bien, détrompez-vous ! »Donc ne vous mettez surtout en rogne, il est en mode second degré. Et vous feriez bien de l’adopter aussi, ce mode. Cette posture exagérée du jury est très nette et vous n’aurez aucune difficulté à l’identifier

  • Cas 2 : une attente non satisfaite

Le jury vous écoute attentivement et manifestement, il n’est pas satisfait de ce que vous lui délivrez. Pour deux raisons :

Vous vous êtes sur-valorisé

« Je pense que j’ai l’âme d’un entrepreneur du fait de cette expérience ! »

=> le jury : « C’est ça qui vous fait penser que vous êtes un entrepreneur ? »

Il s’agit donc d’une dévalorisation volontaire. Il n’y a pas de fumée sans feu : il est probable que vous vous soyez auto-valorisé de trop, que vous ayez fait montre d’une confiance en soi débordante. Le jury vous envoie alors un message qui vise à rétablir l’équilibre. Le message est volontairement castrateur pour vous remettre à votre place.

Votre propos est sous-calibré par rapport aux attentes du jury

« Délégué de classe, vous n’avez pas mieux comme implication associative ? C’est un peu mignon, non ? »

Très sincèrement cette fois-ci le jury vous signifie un décalage entre ce qu’il attend d’un candidat à ce niveau et ce qu’il observe dans votre entretien. Le propos est encore ici à prendre au sérieux.

  • Cas 3 : de la provocation gratuite

Alors que vous avez accompli un gros travail associatif, très valorisant, le jury vous dit « Bon, et vous avez fait des choses importantes dans votre vie sinon ? », niant complètement ce qu’il a pu entendre sur votre implication associative.

C’est de la provocation. Le jury n’est pas sérieux. Il veut juste vous confronter à de l’adversité et voir votre réaction.

Inutile de prendre la mouche, donc.

Le cas du « hmmmhh » ou du « mouais ». Certains jury prononcent tout au long de votre entretien des sortes de « mouais » ou de « hmmmmhh », montrant qu’ils sont moyennement intéressés. C’est une autre forme de dévalorisation qui peut empreinter aux trois registres ci-dessus. Ce peut-être une manifestation d’appétit, une attente non-satisfaite et qui génère du coup de l’appétit ou une simple provocation.

Comment gérer ces dévalorisations ?

  • Ne désespérez pas, dans aucun des cas.
  • Décelez si le jury est sérieux ou pas pour adapter votre réponse.
  • Ne développez surtout pas de rancune envers le jury car
  1. soit sa démarche est faussement dévalorisante (cas 1 et 3) et vous gagnerez son estime à l’avoir compris.
  2. soit sa démarche est volontairement dévalorisante (cas 2) et le jury vous envoie un signal. Vous avez donc de la chance.
  • Formulez une réponse

Cas 1 

Réponse en mode « Détrompez-vous ! ». Le jury vous titille pour avoir un propos intéressant, alors donnez-lui !

« La Slovénie peut être passionnante…(développement d’un des focus de votre point-clé de 3 minutes préparé sur votre voyage en Slovénie)

Cas 2a

Dans ce cas, profil bas et démonstration par le fond de la consistance de l’expérience + ne pas hésiter à lâcher quelques éléments de modestie.

« Pardon, je n’aurais pas dû dire cela de façon aussi primaire; cela peut renvoyer une trop grande confiance. Je voulais simplement signifier que je considère cette expérience comme très structurante dans ma volonté d’entreprendre. »

Cas 2b

Réponse en mode « Je comprends. »

« Bien sur cette expérience reste une petite expérience comme vous le signifiez.

soit « néanmoins, elle m’a beaucoup apporté… »

soit « mes expériences les plus significatives sont plus du côté de mes stages (rebond sur les stages) »

Cas 3

Réponse avec répartie. Il n’y a pas le choix.

« (avec le sourire) la notion d’importance est donc toute relative si j’en crois votre remarque. Mais je persiste à penser que cette expérience est importante. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s