Propos général sur le déroulement de l’entretien

L’entretien est dit protéiforme : il n’a pas une forme déterminée. Néanmoins, on peut essayer de définir un type général.

Le déroulement global

Voici toutes les phases constitutives d’un entretien.

  • L’attente dans la salle (10 à 30 min)
  • L’entrée dans la salle (30 s)
  • L’introduction, celle du jury et la vôtre (5 min)
  • L’entretien à proprement parler (20-45 min)
  • La conclusion (2 min)
  • La sortie (30 s)

Tous ces éléments font partie de votre entretien. Et sont susceptibles d’avoir une influence sur votre évaluation. Evidemment, le coeur de la bête, c’est l’entretien à proprement parler ainsi que la présentation et la conclusion. Le reste, il faut juste ne pas l’oublier.

Quelle que soit la forme prise par l’entretien, on y retrouve toutes ces phases. Seulement, elles sont plus ou moins apparentes, plus ou moins consistantes. Un jury peut zapper totalement la présentation et entrer immédiatement dans le vif du sujet en interrogeant un point-clé de votre CV :

« Racontez-nous ce stage chez Renault ! »

De même, il peut vous dire « Merci ! » à la fin pour terminer l’entretien, zappant ainsi la conclusion.

Cela ne veut pas dire que ces phases sont absentes pour autant : une introduction zappée par le jury, c’est encore une forme d’introduction; et puis ce n’est pas parce qu’elle est évincée par le jury que vous ne pouvez pas y revenir après avoir répondu à la question de lancement du jury. Pareil pour la conclusion. Ce n’est pas parce que le jury vous signifie que c’est terminé que vous ne pouvez pas prendre l’initiative de conclure. : « Merci de m’avoir écouté. Puisque nous sommes arrivés à la fin de l’entretien, j’aimerais… »

Donc retenez que ces phases ne sont pas forcément, formellement évidentes. Que vous n’avez rien à attendre de formellement strict. Que vous ne devez surtout pas vous figer dans un format Présentation – Développement – Conclusion, mais qu’en filigrane, c’est le format attendu.

N’utilisez pas, si possible, les termes en question d’ailleurs : « présentation « , « conclusion ». Cela laisse une impression très rigide au jury. Evitez donc « Je vais me présenter », « Je vais donc conclure ».

L’entretien à proprement parler

Le déroulement du corps de l’entretien est quant à lui totalement libre. Il dépend de plusieurs éléments.

Sur certains, vous ne pouvez agir :

  • L’humeur du jury
  • Les connaissances du jury
  • La curiosité du jury, qui s’exerce plus sur tel ou tel point

Mais sur la majorité, vous avez un moyen d’action :

  • L’introduction : si vous faites bien le job, votre introduction permet de placer tous les points-clés de votre CV, terrains sur lesquels vous êtes compétents et avez intérêt à aller. Si le jury est intéressé, il y a de grandes chances pour qu’il puise dans ces points-clés pour lancer l’entretien. D’où le rôle essentiel de l’introduction.
  • Vos CV et dossier : ce que le jury a en sa possession, CV, dossier de candidature, lettre de motivation, essais… sont autant d’éléments qui peuvent guider l’entretien. Vous avez donc ici un moyen d’agir sur l’entretien selon ce que vous mettrez plus ou moins en avant.
  • L’agilité : à vous d’être vigilant dans l’entretien, dans tout l’entretien, à toutes les opportunités de placer un de vos points-clés et le discours de 3 minutes qui va avec. Pensez à votre liste systématiquement et placez vos points-clés.Cette agilité s’exerce :
    • en réponse à une sollicitation du jury : « Prouvez-nous que vous êtes un homme d’action ! ». Quand le jury vous pose une question, à vous de mobiliser le point-clé pertinent de votre liste.
    • en anticipation : à vous de placer vos points-clés intelligemment, sans attendre forcément les questions du jury. Exemple : vous parlez de votre pratique du tennis depuis 3 minutes et vous savez que vous avez intérêt à placer votre intérêt pour l’ornithologie. Alors : « …le tennis a donc été depuis 10 ans un réel engagement. Mais ce n’est pas le seul et mon implication la plus grande réside dans une discipline, l’ornithologie… »
  • Un ordre implicite : plus vous êtes avancés dans votre cursus et plus il est vraisemblable que le jury vous interroge d’abord sur le professionnel (projet et expériences). Vous, de même, si vous avez le choix, essayez de parler d’abord de la partie professionnelle si vous postulez à un programme dont la sortie sur le marché est pour dans moins de deux ans.

Conclusion : l’entretien est certes protéiforme car vous n’avez pas moyen d’imposer un format et que nous sommes de toute façon, par principe, dans un échange informel. Mais son déroulement dépend très largement de vous. Sans aucun doute plus de vous que du jury.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s