L’entrée dans la salle d’entretien

Vous avez déjà entendu maintes fois que les deux premières minutes de l’entretien sont déterminantes (idée plus ou moins vraie d’ailleurs) ; mais vous oubliez presque toujours la partie informelle d’entrée dans la salle. Pour vous, c’est un « non-moment » comme l’attente dans le couloir. Erreur car c’est souvent le premier regard du jury sur vous ; la sélection commence dès votre entrée dans la salle, dès le franchissement de la porte. Alors, comme pour les fameuses deux premières minutes, il n’y a pas lieu de fantasmer ce moment, d’en faire un moment crucial, mais il existe et fait partie de l’entretien. Ayez-en conscience, c’est tout.

Comment ?

  • Cela commence avant

En général un des membres du jury vient vous chercher. Celui-ci est déjà venu chercher les candidats précédents. Donc, votre premier contact a bien lieu avant même l’entrée dans la salle. Ce qu’il va retenir de vous dans ces interstices temporels est microscopique : pas grand-chose si votre comportement est « normal » ; si le jury vous entend rire à gorge déployée, faire du bruit, vous énerver contre un assesseur, votre évaluation pourrait débuter plus tôt que prévu.

  • Avoir une démarche dynamique manifestant une envie de convaincre

Combien de candidats entrent avec une démarche penaude, les épaules basses, donnant l’impression de se traîner, de ne pas avoir envie d’y aller ? Ce qui est parfois très étonnant est de constater que les candidats s’animent dès qu’ils s’assoient et donc, que selon eux, l’entretien débute. On a affaire à des candidats qui arrivent ternes et adoptent sourire, dynamisme, entrain dès qu’on leur dit de se présenter. Non, non et non ! L’entretien est un tout et débute dès votre rencontre avec le jury.

  • Un sourire indiquant que vous êtes heureux d’être là

Vous avez peut-être beaucoup travaillé pour en arriver là (tous ceux parmi vous qui présentent les concours), ou au moins la formation à laquelle vous postulez fait partie de votre plan pour la suite. Donc aucune raison d’arriver la mort dans l’âme ; au contraire, vous avez attendu ce moment, il est précieux et vous êtes enfin heureux de pouvoir exprimer à un jury ce qui vous trotte dans la tête depuis plusieurs mois ou années. C’est dans cet état d’esprit que vous devez entrer.

  • Un propos affirmé et clair consistant à dire « bonjour »

C’est votre premier mot ! Hors de question que l’on entende un murmure de souris, que l’on ne perçoive pas votre premier contact avec le jury. Dites-le clairement. En regardant les membres de jury. Pas de regard sur les chaussures ou fuyant.

  • Garder de la distance

N’entreprenez jamais de serrer la main du jury. Ne me demandez pas pourquoi car enfin, il n’y a rien de très familier dans le geste et au contraire une démarche plutôt sobre et sérieuse. Mais il en va ainsi de la relation candidats-jurys en France : on garde de la distance, il faut une marque de déférence ; donc pas touche au jury. Evidemment si le jury vous tend la main, vous la lui serrez (énergiquement et non mollement).

  • Attendre que le jury vous invite à vous asseoir

C’est mieux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s