La sortie de l’entretien

Ce n’est tout simplement pas fini ! De la même façon que l’exercice ne commence pas au moment où vous vous asseyez, il ne se termine pas quand vous concluez. Il y a un tout petit reliquat : la sortie.

Mais calmez-vous tout de suite, l’enjeu est quand même ici minime. A moins d’avoir un comportement clairement déviant en sortant, il ne peut pas vous arriver grand chose. A moins de faire un truc génial avec votre corps (je plaisante), il n’y a pas de point à gagner non plus. Bref, l’enjeu est quasi-inexistant. Il n’empêche que je préfère donner quelques indications aux plus curieux et maladroits d’entre vous.

Comment ?

  • S’assurer que l’entretien est bien terminé

Vous ne quittez pas l’entretien tant que vous n’avez pas un signal net. Et ce n’est surtout pas la fin de votre conclusion. Si vous vous leviez à la fin de celle-ci, ce serait vu comme une fin précipitée et impatiente. Pas simple de savoir si c’est bien terminé. Deux possibilités :

  1. Soit le jury vous a marqué nettement la fin : « Merci et bon courage pour la suite. ». Alors votre sortie peut être entamée par un simple « Merci à vous ! ». Vous pouvez vous lever et partir.
  2. Soit la fin n’est pas très nette. Vous avez conclu mais le jury ne dit rien ou ne donne pas de signal, alors vous vous pouvez lâcher : « Avons-nous terminé ? ».

Si votre conclusion ne peut se terminer par des points de suspension, il en va de même pour votre sortie. Elle doit être franche. Il faut éviter deux écueils :

  1. La sortie en voleur : vous vous précipitez. Le jury pourrait le prendre mal.
  2. La sortie lente : elle laisserait une image nonchalante de vous. Evitez de prendre trois heures à vous rhabiller, enfiler veste, manteau, écharpe. Prenez tous ces éléments sous le coude, et rhabillez-vous dans le couloir.

Bref, ne relâchez rien. Quelle que soit votre sentiment sur l’entretien. Partez serein et fort, même si vous ne l’êtes pas au moment t et ne tardez pas.

  • Des mots simples et polis

Avant de fermer la porte, de quitter définitivement la salle, vous pouvez lâcher un franc : «  Au revoir ! » ou « Très bonne journée ! ».

  • Pas de familiarités

Certains candidats, jugeant l’entretien terminé, tentent de sympathiser avec le jury, un peu comme avec Bébert au café du coin. Non, non et non. L’entretien n’est pas terminé et le jury n’est toujours pas votre pote. Il n’y a pas de « off » avec le jury.

Exemples entendus :

Des banalités : « Vous avez de la chance, il fait beau aujourd’hui… »

Des avis sur les candidatures : « Quel est votre sentiment depuis ce matin sur les candidats ? », «  Vous avez trouvé la perle rare ? »

Des avis sur votre candidature : « Vous avez pensé quoi de cet entretien ? »

Le soin du jury : « Vous n’êtes pas fatigués après tant d’entretien ? », « Vous en faites combien dans la journée ? », « Ca doit être dur de faire ça toute la journée ! »

  • De la discrétion

Vous risquez de vous faire agripper par le prochain candidat qui va vous demander « Comment s’est déroulé l’entretien ? », « Comment était le jury ? », « Quelles questions as-tu eues ? »…

Soyez juste vigilant car le jury n’est pas loin. Il se peut même qu’il n’ait pas encore scellé votre note et qu’il sorte faire une pause avant d’évaluer votre candidature. Donc attention aux mauvais mots. Ne soyez pas pour autant sec avec le ou les candidats suivants car, ça aussi, le jury peut le noter et ça ne sera pas porté à votre crédit !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s