Faut-il garder un point-clé pour la fin, au cas où ?

Dois-je garder un point-clé pour la fin de l’entretien, et ne pas le placer volontairement, au cas où le jury me demande si j’ai quelque chose à ajouter ?

Non. Cela n’a pas de sens. Quelle est la motivation de cette démarche ? Impressionner le jury avec un dernier argument sorti de derrières les fagots ? Mais :

  • Vous prenez un risque majeur. Si le point-clé en question est si intéressant (puisque vous voulez en faire une sorte de cerise sur le gâteau), vous risqueriez de ne pas le placer ? Car il est fort probable que le jury ne vous pose pas la fameuse question « Avez-vous quelque chose à ajouter ? ». Cela n’a pas de sens. Si c’est un point important, vous ne devez pas compter sur la fin de l’entretien pour le placer. D’autant plus que quand le jury vous demande si vous avez quelque chose à ajouter, dans trois cas sur quatre il s’attend à ce que vous allez ajouter soit dit de manière expéditive; il n’est plus vraiment à l’écoute de développements longs. On comprend l’idée de l’effet de surprise à la fin, mais c’est dans les faits une mauvaise idée.
  • Vous n’avez pas besoin d’identifier un point-clé a priori pour répondre à cette question. Vous verrez bien comment s’est passé l’entretien. Il est probable que vous n’ayez pas pu placer tel ou tel point-clé. Vous adapterez selon ce que vous aurez pu placé ou non dans l’entretien.
  • Si vous n’avez rien à ajouter, il ne faut pas avoir peur de dire au jury : « Non, je pense n’avoir rien à ajouter » et entamer la conclusion ou poser une question au jury.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s