« Que faites-vous face à une malversation en entreprise ? »

Vous constatez une malversation importante dans votre entreprise, contrevenant manifestement et lourdement à la loi, que faites-vous ?

La réponse se fait en plusieurs temps :

  • La réponse est délicate et il faut que vous le signifiiez au jury. On ne tranche pas un cas comme celui-là dans l’absolu. Donc demandez au jury de préciser par un jeu de questions.

« Peut-on prendre un exemple concret ? »

« Suis-je la seule personne au courant ? »

« La direction de l’entreprise a-t-elle connaissance de ces malversations ? »

« A qui profite le crime ? »

« Y a-t-il des conséquences graves sur des personnes ? »

  • Mobilisez d’abord l’organisation dans laquelle vous êtes, en interne.

« Etant donné qu’il y a un dysfonctionnement grave, la première chose que je fais est d’informer ma hiérarchie immédiate. Si cela ne donne rien, je prends l’initiative de contacter directement la direction générale. »

  • Informez au delà de l’organisation.

« S’il y a danger ou un dysfonctionnement pouvant nuire à la société dans son ensemble ou à des individus en particulier, que je sais que la direction est au courant mais veut délibérément cacher ce problème, alors ma responsabilité m’impose de le dénoncer ».

Pour vous appuyer sur cette partie, vous pouvez aller chercher une notion qui vient des Etats-Unis : le whistleblowing. Ceux qui dénoncent s’appellent des whistleblowers, soit des « lanceurs d’alerte ». Ce sont des lanceurs d’alerte qui ont permis de faire condamner l’industrie du tabac par exemple car certains « insiders » savaient que les dirigeants avaient connaissance des effets néfastes de la cigarette sur la santé, ce qu’ils niaient officiellement. Les whistleblowers agissent donc dans un intérêt commun. Ils ont connaissance, du fait de leur poste, d’une situation grave inconnue des consommateurs, des citoyens ou de l’administration, mais pourtant connue des dirigeants de l’entreprise.

En résumé, dès lors que ces 3 critères sont remplis

  • Situation grave pour l’intérêt collectif (celui de la société globale ou de l’entreprise)
  • Dirigeants au courant mais refus d’action suite à une mobilisation en interne
  • Possession par vous d’informations, de preuves

vous agissez en responsabilité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s