Le projet professionnel selon votre niveau

Pourquoi ?

C’est marrant à quel point le projet professionnel est dans la bouche de tous les candidats, quel que soit le niveau de candidature. A quel point il glace la plupart d’entre vous. Arrêtons d’emblée la machine infernale, la machine à fantasmes, à légendes : le projet professionnel n’est pas une exigence absolue mais bien une exigence à géométrie variable. Traçons cette géométrie de manière simplifiée en nous calant sur les trois principales catégories de candidats. A vous de vous situer dans ces catégories ou entre ces catégories.

Comment ?

  • Vous êtes à bac + 0 ou en prépa et postulez à une entrée au niveau bachelor

A ce niveau, que les choses soient claires, le projet n’est pas l’élément décisif. Le recrutement admet même une grande partie de candidats encore en décalage (projet professionnel, attitude extérieure, capacités de travail en équipe) avec le monde de l’entreprise… parce que 3 années au sein d’un programme permettent de transformer des étudiants et donc d’élever des personnes pressenties comme des potentiels le jour de l’entretien de sélection.

Mais il doit exister, même sous forme de bribes. Ces bribes peuvent prendre appui sur vos expériences de vie (associatives, passions, voyages, origines culturelles, engagements…)

Exemple : un candidat qui présente Sciences Po à bac + 0, qui a un intérêt fort pour le dessin (il dessine des bâtiments, des manèges de parc d’attraction, dessins qu’il apporte et montre au jury) et pour l’architecture (il montre un intérêt certain à l’architecture à travers ses voyages et l’histoire de Paris) ; il a par ailleurs un fort intérêt pour les jeux vidéo. Ce candidat avoue au jury hésiter entre deux pistes de projet : soit l’urbanisme, soit travailler dans une activité plus commerciale, celle de l’industrie de l’entertainment. Il montre qu’il est en cheminement.

Autre exemple : une candidate à l’ESSCA d’Angers qui dès l’âge de 12 ans concevait un journal de 4 pages qu’elle vendait dans son immeuble, en y ajoutant des goodies pour susciter l’intérêt ; créait une ligne de parfum à 14 ans qu’elle vendait toujours dans son immeuble. S’ajoute à cela une passion pour les énigmes et les quêtes, les chasses au trésor. Elle met en avant son intérêt, sa curiosité pour l’entrepreneuriat et l’intrapreneuriat.

Vous voyez donc qu’on attend ici des pistes appuyées sur des expériences de vie (centres d’intérêt, lectures, rencontres, voyages, activités associatives) et plus exceptionnellement des expériences professionnelles. Attention, ne forcez pas le trait sur le projet professionnel, à cet âge et avec si peu de recul, cela apparaîtrait factice, artificiel.

Retenez qu’à ce stade le jury attend des BRIBES appuyées par des EXPERIENCES DE VIE.

  • Vous êtes bac + 2/3 et postulez à une entrée en master

Si vous postulez en master, l’exigence est plus grande. Trois années d’études supérieures ou deux années spécialisées vous ont permis de réaliser vos premiers stages ou alors d’avoir vos premiers petits boulots qui viennent s’ajouter aux expériences de vie (implications extrascolaires, passions, centres d’intérêt). Le projet doit être plus abouti. Pour autant attention, ne le figez pas. Vous devez être en cheminement ; l’école est justement le maillon qui vous permettra d’accéder à un projet finalisé.

Exemple : un candidat qui présente Telecom Bretagne en admission parallèle. Il a une première formation en informatique, deux stages, l’un en développement informatique, l’autre en gestion d’un projet d’implémentation d’un système d’information. Il formule le projet de travailler dans le conseil en systèmes d’information.

Autre exemple : un candidat à EMLYON, passé par un BTS, qui a exercé de nombreux petits boulots commerciaux et à même dirigé une boutique l’espace d’un été peut avoir apprécié le commercial mais avoir envie d’aller vers des fonctions plus décisionnaires et non opérationnelles.

Retenez qu’à ce stade le jury attend une ESQUISSE soutenue par de PREMIERES EXPERIENCES PROFESSIONNELLES.

  • Vous êtes bac + 4/5 et postulez à une entrée en mastère spécialisé ou M2

Si vous postulez en M2 ou en mastère spécialisé, la sélection qui vous attend est la dernière avant votre entrée en entreprise. Contrairement aux concours d’entrée dans les formations générales au management dans les écoles de commerce ou d’ingénieurs (concours prépa et admissions parallèles), il s’agit de recruter des candidats quasi-employables. Dans la plupart des cas, vous ne passerez guère plus de 6 mois dans le programme. Autant dire qu’il est impossible de « transformer » un étudiant en inadéquation avec le monde de l’entreprise en si peu de temps et de miser à l’entrée sur des « potentiels ». Le M2 comme le mastère spécialisé sont des formations très professionnelles et très courtes. Il va falloir en tenir compte. Cela signifie que l’on jugera avant tout votre professionnalisme et votre adéquation avec le monde de l’entreprise. L’entretien doit permettre par conséquent de prouver votre employabilité à la sortie de l’école et votre aptitude à porter les couleurs du programme en question (couleurs qui s’acquièrent en temps normal en 3 ou 4 ans). Les jurys ne prendront pas de risque.

Retenez qu’à ce stade le jury attend un PROJET ABOUTI adossé à de SOLIDES EXPERIENCES PROFESSIONNELLES.

3 commentaires sur “Le projet professionnel selon votre niveau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s