Pourquoi parler des petits boulots

Vous osez parfois à peine en parler, sans doute parce que vous trouvez qu’ils font pâle figure à côté de stages de première catégorie, dans de belles entreprises du CAC 40. Vous avez tout simplement tort.

Une question de niveau

Vous êtes bacheliers ou jusqu’à bac+2 – Les petits boulots sont précieux car il s’agit en général de vos seules expériences professionnelles. Précieux signifie qu’il est hors de question de les mettre de côté, il faut au contraire en parler. A ce stade, c’est un atout car tout le monde n’a pas forcément d’expérience et les jurys apprécient.

Vous êtes bac+3 ou 4. A ce stade, les petits boulots sont encore des éléments importants. Il est vraisemblable que vous ayez des stages plus consistants à évoquer ; ils seront prioritaires. Mais le jury cherchant à ce stade encore des potentiels, des personnalités, il ira volontiers vous chercher sur ce terrain.

Vous êtes bac+5. Les petits boulots passent clairement au second plan et peu de chances que le jury vienne vous chercher dessus ou s’en contente. A évoquer si et seulement si vous en avez tiré une expérience extraordinaire ou si cela a alimenté nettement votre cheminement professionnel.

Pourquoi il faut en parler

Un commentaire sur “Pourquoi parler des petits boulots

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s