A savoir sur les centres d’intérêt

Partager

Votre centre d’intérêt doit être un centre d’intérêt pour le jury, pendant les 3, 4 ou 5 minutes où vous l’aborderez. Il est essentiel que vous parveniez à partager votre intérêt ou votre passion. Quelles sont les implications ?

  • Le jargon. C’est bien de jargonner un peu, d’utiliser le lexique propre à votre centre d’intérêt. Ce dernier s’en trouve crédibilisé. Néanmoins, pour partager, il faut que vous rendiez accessible votre propos. Donc le jargon, oui, mais expliqué, traduit.

    Mauvais exemple : « Je pratique la pétanque depuis l’âge de 8 ans. C’est plus qu’un loisir, c’est une passion que je pratique en quadruplette. Je suis personnellement un pointeur. Je suis surtout reconnu par mon équipe pour mes « devant de boule. »

    Bon exemple : « Je pratique la pétanque depuis l’âge de 8 ans. C’est plus qu’un loisir, c’est une passion que je pratique en quadruplette, c’est-à-dire en équipe de quatre personnes, un pointeur, deux milieux et un tireur. Je suis personnellement un pointeur, c’est-à-dire que mon rôle est de lancer la boule pour la rapprocher le plus possible du cochonnet, qui est la cible. Je suis surtout reconnu par mon équipe pour mes « devant de boule » : dans cette action, je place une boule devant une boule adverse, en m’y collant. C’est une action gênante pour l’adversaire car la boule ainsi placée devant devient difficile à tirer, à enlever. »

  • L’échange. Si vous êtes fan de musique et n’évoquez que des mouvements musicaux inconnus du jury, il est peu probable que vous suscitiez un échange. Veillez quand même à ne pas être trop marginal dans vos choix. Que marginal. Si vous l’êtes, veillez toujours à rendre votre discours le plus accessible possible.

Etre précis

Pour qu’un centre d’intérêt soit crédible aux yeux du jury, il faut qu’il soit précis. Double implication :

  • Dans l’intitulé. Ne dites pas que vous vous intéressez à la géopolitique ou au cinéma. Préférez la géopolitique européenne depuis 1914 ou le cinéma français des années 50, et particulièrement le réalisateur Jacques Tati. Non seulement votre centre d’intérêt paraîtra plus véritable, mais vous éviterez de prendre un risque inconsidéré : celui de vous faire interroger sur des sujets que vous ne maîtrisez pas. Car la géopolitique, c’est large; le cinéma, aussi.
  • Dans le discours. Tout votre propos sur un centre d’intérêt doit être documenté, détaillé. Cette précision donne de la consistance à votre centre d’intérêt mais aussi de la « gourmandise »; vous êtes généreux dans son expression et dès lors vous apparaissez vraiment comme passionné par le sujet.

Ne jamais faire de liste

Lorsqu’on vous demande : « Que faites-vous pendant votre temps libre ? » ou « Quels sont vos centres d’intérêt ? », vous avez une tendance assez universelle à dresser une liste : « J’aime la danse classique, je lis la presse économique, je m’intéresse à la mode et à son actualité et j’aime passer du temps à cuisiner. » C’est une mauvaise idée :

  • le jury a déjà ces éléments sous les yeux s’il est en possession de votre dossier ou CV;
  • tous ces centres d’intérêt ne se valent pas et normalement, vous avez identifié les plus importants en amont; pourquoi laisser le jury choisir au risque qu’il ne retienne le moins important ?
  • vous donnez une impression de bâcler le traitement de la question en donnant une liste sans consistance.

Allez directement sur le centre d’intérêt le plus important; sur celui dont vous avez envie de parler en priorité. Développez-le pendant 2-3 minutes, ou un peu plus si le jury vous questionne dessus, et passez au centre d’intérêt suivant, également pendant 2-3 minutes.

Apprendre des choses au jury

Le summum de l’intérêt d’un centre d’intérêt pour un jury est quand celui-ci apprend des choses de votre bouche. Ayez bien en tête qu’un jury s’ennuie très vite de ses longues journées d’entretien et que tant qu’à faire, il aimerait bien en tirer quelque chose. Si vous êtes capable de lui apporter un peu de valeur ajoutée dans sa journée, cela risque de vous être favorable. Et les centres d’intérêt sont typiquement des supports pour apprendre des choses au jury. Ce n’est pas dans la banalité que vous parviendrez à l’intéresser. Donc questionnez vous toujours lors de la préparation :

  1. Ce que j’ai à dire est consistant, il y a de la matière. Ok.
  2. Mais est-ce en mesure d’apprendre quelque chose au jury ?

Vous n’êtes pas obligé de lui apprendre quelque chose tout le temps, avec toutes vos expériences. Mais pensez-y de temps en temps.

Exemple : vous parlez de cinéma et aimez beaucoup les films d’Hitchcock. Si vous parlez d’Hitchcock, roi du suspens, vous pouvez intéresser le jury, mais pas au point de le passionner. Si vous parlez de l’humour dans la filmographie d’Hitchcock, vous surprendrez le jury et lui apprendrez que la réalisateur est aussi un maître de l’humour. Pour le suspens, il le savait déjà.

Autre exemple issu du cinéma : vous dites aimer les films de Scorcese. La réalisateur étant très connu, il est probable que le jury le connaisse déjà, ainsi que son oeuvre. Vous pouvez par exemple parler du fameux Taxi Driver mais avec une approche nouvelle, plus rare (que vous n’aurez pas inventée mais trouvée par des recherches sur internet). Ou alors vous pouvez parler d’une partie de l’oeuvre moins connue du cinéaste.

Pour apprendre quelque chose au jury, vous avez donc le choix :

  • Soit vous êtes sur un sujet très connu; alors il vous faudra trouver une approche originale.
  • Soit vous êtes sur un sujet peu connu; alors il n’y aura pas besoin d’approche originale puisque le sujet est déjà original en soi et possède donc un « potentiel d’apprentissage » pour le jury.

Ne sont pas des centres d’intérêt

« Faire des expos ». S’intéresser à l’art est un centre d’intérêt. « Faire des expos » (d’ailleurs, le « faire » est impropre, vous ne les avez pas construites que l’on sache ?) n’en est pas. Aller à des expositions est un moyen d’assouvir son intérêt pour l’art, mais pas une fin en soi. Cela laisse une impression très « suiveuse », très passive et surtout cela laisse croire que vous aimez tout, pourvu que ce soit dans une expo. Le centre intérêt est bien dans le fond (votre intérêt pour les peintres flamands) et non dans la forme (les expos).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s