L’année sabbatique

Pourquoi ?

Vous avez arrêté un an ou deux vos études pour voyager, pour vous adonner à une passion ou pour glander ? Voilà l’année sabbatique, du latin chrétien (annus) sabbaticus. On parle ici de repos. Donc si vous êtes parti mener une mission professionnelle ou humanitaire pendant un an, il ne s’agit pas d’une année sabbatique ! Et comme vous avez des parents et un entourage parfois un peu lourd, mais aussi parce que vous ne connaissez pas ce jury qui vous attend, vous y voyez un problème : vous risquez d’être vu comme fainéant, pas très investi dans vos études. Normal, prendre du repos à 20 ans, cela peut interroger ! C’est sans doute l’idée que vous avez en tête ; c’est probablement de ce genre d’idée que le jury va partir lorsqu’il va aborder le sujet. C’est une probabilité, mais somme toute assez mince.

L’année sabbatique est un bon point de votre CV.

  • Elle est encore rare chez les étudiants et la rareté a du bon dans un processus de sélection.
  • Son contenu est potentiellement riche. N’oubliez pas qu’outre-Atlantique, les césures d’un an, avant l’université ou après, sont très courantes et valorisées.
  • Elle peut révéler des qualités qui pour le coup ne s’avèrent pas si courantes :
    1. l’audace, l’indépendance : pas si simple de s’arrêter quand la masse continue, quand vos amis vous demandent ce que vous faîtes, vous disent que vous êtes fou de vous arrêter.
    2. la passion : vous mettez de côté vos études pour faire quelque chose qui vous fait envie.

Vous avez donc tout à gagner à valoriser cette expérience.

Comment ?

Ce qu’il faut faire :

  • D’abord ne pas prendre cette année comme une tare. Mettez-vous dans la tête que vous détenez là un élément de différenciation.
  • Ce genre de « rareté » excite forcément la curiosité du jury. Donc vous avez intérêt à vous préparer plus que sur n’importe quel autre point de votre CV.
  • Même si l’année sabbatique est, dans votre cas, une année de repos au soleil, tâchez de mettre en avant vos voyages, votre expérience de l’étranger, vos rencontres plutôt que la température de l’eau ou la couleur du ciel. Voilà une question de point de vue qui change tout ou presque. Plus sérieusement, si cette année est une année de « repos », essayez de détourner l’attention du jury sur des éléments de contenu qui vont lui faire oublier le cadre formel (l’année glande…).
  • La consistance de ces éléments de contenu doit être forte car vous y avez consacré au moins un an, donc une période exceptionnelle. L’attente du jury est donc forte.

Exemple :

Vous avez arrêté vos études pour vous consacrer à la guitare pendant 2 ans. Vous développerez cette expérience sur le modèle d’un centre d’intérêt.

Vous avez arrêté vos études pour partir faire le tour de l’Amérique du Sud. Vous développerez cette expérience sur le modèle d’un voyage (contexte puis 2 focus). Les deux focus que vous ferez doivent être de très grande qualité et hautement informatifs pour le jury. En effet, vous êtes parti un an et non quinze jours. Vous avez signifié au jury que vous aviez envie, voir besoin de partir une si longue durée, pour accéder à des choses auxquelles vous n’auriez pas eu accès en quinze jours ; alors l’attente de ce dernier est forte. « Qu’ai-je fait, à quoi ai-je eu accès, quelles réflexions me sont venues qui méritent un tel break ? »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s