Comment traiter de vos études antérieures ?

Ne jamais dénigrer ses études antérieures

Cette mise au point est nécessaire car très fréquemment vous « bashez » votre première formation. La tentation est grande de taper sur l’institution que vous quittez. Elle représente le passé. En plus vous êtes face à un nouvel établissement, qui sera sans doute ravi d’entendre que c’est lui votre nouvel amour. Surtout si vous montrez que ce que vous n’aimiez pas dans votre formation antérieure est radicalement différent dans la formation dans laquelle vous postulez.

« La formation était trop théorique, les professeurs n’étaient pas assez disponibles et il n’y avait pas assez de stages ».

Très mauvais raisonnement. Pourquoi ?

  • Votre formation antérieure est la base de votre candidature

En critiquant votre formation antérieure, vous vous critiquez vous-même. Vous avez tout intérêt à valoriser ce que vous avez fait. C’est quand même vous qui l’avez choisie cette formation antérieure. Feriez-vous de mauvais choix ?

  • Le syndrome de l’enfant gâté

Cela fait un peu sale gosse que de critiquer ainsi. Mais quelle impression allez-vous laisser au jury, sachant que vous pourriez en faire autant avec la formation à laquelle vous postulez, dans 2 ou 3 ans ? Si vous le faite aujourd’hui, vous le ferez demain. Le jury n’a pas intérêt à prendre quelqu’un de trop critique qui pourrait nuire à l’ambiance durant la formation et cracher dans la soupe plus tard.

Valoriser autant que possible sa formation antérieure

C’est dans votre intérêt. Cela ne signifie pas que tout était parfait dans votre formation mais que

  • vous allez accentuer sur ce qui était positif, sur ce qui valorise votre formation antérieure.
  • vous transformerez les points négatifs en éléments que vous souhaitez désormais acquérir.

NON : « J’ai appris des choses, c’est vrai. Mais je n’ai pas aimé mes études de droit car elles étaient trop théoriques ; l’ambiance de travail était très individualiste et pas assez tournée vers le monde de l’entreprise, la vie réelle. D’ailleurs, il n’y avait aucune entreprise qui venait sur le campus. »

OUI : « Mes études de droit m’ont apporté une solide culture juridique mais plus, une connaissance de l’histoire et des institutions françaises. J’en ai retenu aussi une méthode, assez stricte certes, mais très utile à la fois dans la lecture rapide et dans l’analyse et la démonstration. Je veux désormais que ma poursuite d’études se fasse dans un cadre plus pratique, d’application terrain, avec des mises en œuvre collectives. Je crois qu’il est aussi temps pour moi d’avoir un contact plus serré avec les entreprises. »

Valoriser sa formation ne se fait pas que sur le fond ; aussi sur la forme. Parlez-en avec appétit, avec envie. Montrez au jury que cette formation vous a plu et qu’elle était de qualité.

Ce que vous pouvez évoquer pour juger de votre formation antérieure

  • Les critères de forme
    1. Le format des cours
    2. Le mode d’apprentissage, la pédagogie
    3. La dimension pratique/théorique. Attention toutefois dans l’utilisation de cet argument ; il est assez basique, trop primaire et souvent lâché comme cela, sans démonstration. Sans oublier que dans la plupart des cas vous postulez à des programmes dans lesquels il y a de la théorie (vous croyez a tort par exemple qu’il n’y a pas de théorie dans les écoles de management, ce qui est faux). Ajoutez encore que ce rejet de la théorie vous estampille « pas très intello » ou « préfère appliquer que réfléchir ».
    4. Les stages
    5. Les interventions extérieures
    6. La vie de promotion, la sociabilité
    7. La langue d’apprentissage…
  • Les critères de fond
    1. Les connaissances acquises (les savoirs)
    2. Les compétences acquises (les savoir-faire)
    3. Les qualités acquises (les savoir-être)

Vous privilégierez toujours les critères de fond. La forme correspond à l’enrobage, aux conditions d’étude et a toujours moins de valeur que le fond du programme. Retenez bien ce point car souvent les candidats ont tendance à aborder d’abord la forme.

Le cas particulier d’études pas appréciées dans leur ensemble

« J’ai fait trois années de droit mais je n’ai pas aimé »

« J’ai terminé ma licence de biologie et je veux arrêter car je ne me reconnais pas dans cette formation. »

Il est possible de défendre cette position. A quelques conditions près :

  1. Cela ne remet pas en cause l’institution dans laquelle vous étiez ou le fond de la formation.
  2. Vous avez appris au cours de cette formation. Vous en avez tiré des choses intéressantes (et vous pouvez en parler), même si ce n’est pas ce que vous avez envie de faire.
  3. Vous avez clairement moyen de prouver que vous savez désormais sur quoi vous voulez faire porter vos études. Il y a donc dans votre CV des expériences (stages, projets, implications diverses, rencontres…), qui vous permettent de montrer un rebond. Juste signifier au jury que ce que vous faites actuellement ne vous va pas ne suffit pas à bâtir une motivation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s