Le lien entre vos études antérieures et celles auxquelles vous postulez

Le cas général

La posture générale que vous devez avoir tient en une phrase : « J’ai une bonne formation antérieure; maintenant je veux aller plus loin ». Cela paraît simple et pourtant, ça ne l’est pas.

Eh oui, vous devez montrer que vous êtes bon; mais pas tout à fait puisque vous avez besoin d’une formation complémentaire. C’est plus simple quand vous êtes jeune, très jeune; lorsque vous êtes déjà doté d’un bac+5 et que vous voulez faire un mastère spécialisé par exemple, ça devient franchement une question chaude. Décomposons :

  1. « J’ai une bonne formation antérieure ». Je vous renvoie aux fiches sur les formations antérieures. Vous ne pouvez dénigrer votre formation antérieure, qu’elle ait été bonne ou pas, qu’elle vous ait passionné ou pas et surtout qu’elle soit en relation directe avec la formation à laquelle vous candidatez ou pas. Le jury a besoin de sentir que vous êtes un candidat de valeur et celle-ci repose d’abord sur votre formation d’origine.
  2. « Maintenant, je veux aller plus loin ». Eh oui, vous avez besoin de prouver qu’il vous manque des choses pour avancer. Sans ces choses, vous ne pourrez parvenir à votre fin ou alors cela prendra beaucoup plus de temps (à démontrer, car le jury ne peut vous croire sur parole). Que sont ces choses qui vous manquent ? Elles peuvent être :
    1. Des connaissances : en droit public, en économie ou très précisément en économie du développement ou encore plus précis en économie du développement du continent africain. Plus vous êtes avancé dans votre cursus et plus les éléments manquants sont précis et subtils.
    2. Des compétences : en gestion de projet, en management d’équipe.
    3. Des expériences : des stages, des projets tutorés, des rencontres avec des professionnels.
    4. Des qualités : l’écoute, la synthèse, l’initiative… Attention, une formation n’apporte pas des qualités. C’est une question de langage. Vous direz que vous souhaitez travailler certaines qualités et les développer au sein du programme. Vous vous exercez, vous ne recevez pas des qualités.

Tous les cas particuliers

L’absence assumée de rapport

On peut très bien postuler et avoir un projet professionnel/un projet de formation qui n’est pas en rapport avec ses études antérieures. Il faut assumer !

C’est mieux que :

  • de faire croire qu’il y a un rapport entre vos études antérieures et celles auxquelles vous postulez, alors qu’il n’y en a évidemment pas. Cela ne sert à rien de tirer par les cheveux un lien qui n’existe pas. Le plus flagrant : le juriste qui explique que le droit est en lien avec tout, même le marketing, la finance, l’entrepreneuriat.
  • de se mettre dans un projet auquel on ne croit pas. Quand on postule, mieux vaut croire ou avoir l’air de croire en ce qu’on dit. Donc si vous ne voulez plus faire de droit et défendez malgré tout un projet juridique pour « rester cohérent », vous risquez de ne pas convaincre.

Assumez plutôt votre revirement !

Pourquoi est-ce possible et pourquoi vous ne devez pas le craindre ? Parce que la cohérence de votre projet professionnel ou de formation ne repose pas seulement sur vos études antérieures. Vous pouvez très bien avoir mené des études intéressantes, intellectuellement satisfaisantes mais qui ne correspondent plus à votre envie. Vous n’êtes pas tenu toute votre vie par un choix d’études.

Donc, si vous trouvez des éléments de légitimité (centre d’intérêt, stage, petit boulot, activité associative…), suffisamment (au moins trois), en dehors de vos études antérieures, vous pouvez très bien avoir un projet qui n’a rien à avoir avec vos études antérieures.

Exemple : vous avez fait du droit et voulez faire du marketing. « Mes études de droit m’ont beaucoup plu mais le droit ne correspond pas à la direction que je veux donner à ma vie professionnelle. Je souhaite m’engager dans les métiers du marketing, porté par plusieurs éléments de motivation : un stage effectué chez Danone l’année dernière, des lectures assidues de revues de marketing et mon implication comme responsable communication de l’association de pétanque de Paris II. »

L’absence de rapport, apparente seulement

Vous avez une formation initiale qui ne vous paraît pas en liaison avec votre projet d’études et professionnel. Et pourtant, vous devriez y regarder de plus prêt car il y a des liens directs mais subtils ou indirects. A vous d’identifier ces liens, qui peuvent être un atout important, révélé au jury. « Révélé », car le jury lui-même ne voyait pas de liaison immédiate et d’un coup, il est convaincu par votre démonstration et trouve en vous un candidat avec une formation antérieure originale, qui va s’emboîter de façon originale dans la formation à venir.

Exemple : vous avez une licence 3 en psychologie et vous voulez intégrer une école de management pour faire du marketing. Peu de rapport immédiat entre psychologie (discipline universitaire, pratiquée pratiquée par des psychologues) et marketing (discipline du management). Et pourtant la psychologie peut être d’une grande aide dans le marketing, jusqu’à un point radical, les neurosciences, qui permettent de prévoir les comportements des individus et des consommateurs. Si vous exposez une expertise solide en psychologie (ça se prépare), vous pouvez montrer votre apport particulier dans les cours et une fois diplômé, du fait de votre origine singulière.

Attention de ne pas vouloir trouver partout des liaisons qui n’existent pas. Le cas le plus flagrant est le juriste qui veut toujours démontrer que le droit peut servir et même est d’une grande aide dans presque toutes les discipline : « Le droit, c’est très utile dans les ressources humaines »; « Le droit peut être très utile dans l’entrepreneuriat »; « le droit peut être très utile dans le marketing ». Certes, on ne nie pas que le droit peut être utile. Mais de là à dresser un lien entre votre formation initiale en droit et une formation ultérieure qui n’a pas grand chose à voir, non ! Rendez-vous à la catégorie au-dessus, « l’absence assumée de rapport ». Assumez l’absence de rapport !

La correspondance parfaite

Vous avez fait des études en ingénierie mécanique et vous voulez vous diriger vers le management de projet industriel —> une formation en management est pleinement cohérente.

Vous avez fait un bac S et vous postulez en école d’ingénieurs —> la correspondance est parfaite.

Cette situation est la plus simple à gérer. Votre formation initiale et celle à laquelle vous postulez s’emboîtent parfaitement. Rien à dire !

La correspondance trop parfaite

Vous avez fait des études de finance et vous vous dirigez vers une formation en finance.

C’est la question du doublon qui se pose ici. Vous serez mis en difficulté par un jury qui ne veut pas que vous vous ennuyiez ou que vous veniez chercher uniquement un diplôme, sans réel besoin de compétence supplémentaire.

Il faudra donc préparer vos réponses au jury et démontrer par a + b que vous avez réellement besoin de la formation. Il faudra :

  • être subtil car a priori tout est semblable entre votre formation initiale et la suivante. C’est donc dans les détails que se trouve
  • accumuler, par sécurité, 3 arguments pour appuyer cette argumentation. Car le jury part, encore une fois, avec un a priori négatif, celui du doublon. Il a besoin d’un lourd argumentaire. Ces arguments sont à puiser dans :
  1. Les connaissances
  2. Les compétences
  3. Les expériences
  4. Les qualités

Parfois, pour postuler à certaines formations, il vaut mieux ne pas avoir un correspondance trop parfaite. Il vaut mieux définir un projet en rupture avec votre formation initiale pour ne pas être suspecté de créer un doublon ou de ne courir qu’après le diplôme.

Exemple : postuler au programme grande école de l’ESSEC après un master de finance, avec pour projet de travailler dans la finance, ne vous mènera pas très loin. Le jury vous bloquera sur la pertinence de ce parcours et refusera votre admission. Il vous suspectera de ne rechercher que le diplôme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s