Parler de la famille (exceptions)

La famille n’a pas grand place dans l’entretien, nous l’avons déjà vu. Toutefois, il y a des cas précis où il est difficile de ne pas mentionner la famille, même certains où, ne pas l’évoquer serait dommage car il empêcherait de parler d’un sujet important dans l’entretien.

Prenons deux exemples.

Alexandre est en prépa, il n’a guère d’expérience professionnelle, hormis son stage de troisième. Mais il a suivi l’aventure entrepreneuriale de son père qui a fondé une start-up il y a 5 ans. Il serait dommage de se priver de cette expérience, qui peut être développée comme n’importe quelle expérience professionnelle (Contexte-Mission-Actions-Résultats-Apports) et de se contenter d’un stage insignifiant.

Julie a beaucoup voyagé, vers des destinations atypiques. Cela pourrait la faire passer uniquement pour une privilégiée aux yeux du jury. Ce n’est pourtant pas le cas; sa mère est hôtesse de l’air et elle profité de l’opportunité alors offerte pour voyager beaucoup. Là encore il serait dommage de taire ces nombreux voyages sous prétexte que c’est lié à sa famille.

Dans tous ces cas, la clé se trouve dans l’utilisation qui est faite de l’opportunité. Cette fois, vous pouvez le dire, vous avez eu la chance d’avoir « un père qui » ou « une mère qui » vous a donné « l’opportunité de ». Une fois cela dit, ce qui compte c’est bien la transformation de l’essai : vous avez eu la chance de, qu’en avez-vous fait ? Il n’y a aucun mal à évoquer frontalement la famille dans ces cas car vous n’y êtes pour rien si votre père a fondé une société ou votre mère était hôtesse de l’air. Mais vous avez saisi l’opportunité, cette chance pour faire des choses. Donc :

  • l’évocation de la famille doit être claire, assumée (on ne tourne pas autour du pot) et courte
  • concentrez-vous sur le « je », ce que vous avez fait de cette chance.

Dans le cas d’Alexandre, il peut parler de tout ce qu’il a vu, observé, fait, compris, comme pour n’importe quel stage. C’est justement sa capacité à évoquer cette expérience comme n’importe quelle autre, avec du fond, un propos documenté, qui va faire oublier l’origine de l’expérience. Tout héritage est bon (parce qu’au fond vous n’avez pas choisi de naître là où vous êtes né) s’il est transformé, augmenté; bref, si vous vous en êtes amplement servi. Même chose dans le cas de Marie.

Les reproches ne peuvent venir que d' »héritages » mal assumés et surtout pas ou mal utilisés. On ne pourra vous reprocher que le gâchis de la passivité face à l’héritage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s