Faire visualiser votre propos

Pourquoi ?

  • L’asymétrie d’information. Vous sous-estimez toujours un point essentiel de l’entretien : vous partez avec une meilleure connaissance de tous vos sujets que le jury. Vous êtes parti en Inde et voulez parler de votre parcours de 2000 km en stop ? Mais le jury ne connaît pas l’Inde et ce que vous percevez comme un exploit ne pourra être perçu comme tel par le jury que s’il sait d’abord, que le réseau routier est très mauvais, que le stop n’est pas du tout une pratique dans le pays, que par ailleurs, vous l’avez fait à la période de la mousson. Tant que le jury n’a pas connaissance de cela, il ne donne pas la même valeur à l’expérience que vous. Cela vaut avec cette expérience comme avec toutes les autres. Il y a une asymétrie d’information entre le jury et vous.

Si vous voulez vous faire une bonne idée des implications d’une visualisation insuffisante par le jury, regardez cette pub fantastique de Canal sur le film de Luc Jacquet, La Marche de l’Empereur (le film datant un peu, je précise que le sujet est le manchot dit empereur) : Publicité La Marche de l’Empereur

  • La représentation. Juste donner des informations risque de ne pas suffire : un réseau routier « très mauvais » n’est pas parlant car le jury peut avoir sa propre représentation du très mauvais, qui n’est sans doute pas à la mesure de ce que vous avez connu : « un réseau routier très mauvais, composé pour plus de la moitié de la route de chemins de terre cabossés, remplis de nids de poule pour certains d’un demi-mètre de profondeur et de boue ne permettant pas une progression de plus de 20 km heure ». Seule cette visualisation permet au jury de prendre la mesure de votre propos. Il faut donc l’immerger pour qu’il puisse se représenter exactement les choses, pour l’installer à un niveau de représentation le plus proche du vôtre, c’est-à-dire avec des images dans la tête.
  • Le partage, l’échange. Je vous rappelle que l’entretien se passe dans une atmosphère d’échange. Un candidat qui fait visualiser a le souci de partager ses expériences. Ce soin apporté est donc très bien vu par le jury.

Comment ?

  • Contexte

Quelle que soit l’expérience, le point-clé de votre CV que vous développiez, commencez toujours par contextualiser ! Il faut poser le décor avant même de dire quoique ce soit. Il faut poser le cadre. Cela vous prendra entre 30 secondes et une minute.

Vous parlez d’un stage : Chez qui (explications si nécessaire) ? Pourquoi avoir choisi ce stage ? Combien de temps ? Dans quel contexte pour l’entreprise ?

Vous parlez d’une pratique sportive ? Quoi (explication si nécessaire), depuis combien de temps, où, avec qui, à quel niveau, à quel poste ?

Ne vous contentez pas du minimum. Forcez les éléments de contexte. Souvent vous avez une conception assez réduite de ce vous devez donner en contexte.

Exemple sur un travail de vendeur : « J’ai travaillé pendant 2 mois dans une boutique de vêtements à Biarritz. » C’est trop peu.

« J’ai travaillé pendant 2 mois, juillet et août, dans une boutique de vêtements à Biarritz. Cette boutique d’une centaine de mètres carrés, située sur l’artère principale de la ville, était spécialisée dans les vêtements de sport et de plage, avec un positionnement sur une clientèle de spécialistes, avec des marques plutôt pointues. D’ailleurs le ticket moyen était de 150 euros. J’ai travaillé pendant les deux mois d’été, qui représentent un enjeu important pour la boutique puisqu’elle réalise 60 % de son chiffre d’affaires annuel au cours de ces deux mois. »

  • Description

Dans tous les développements que vous allez construire sur tous vos points-clés, mettez un soin particulier à glisser autant d’éléments visuels que possible. Cela passe par :

  1. Des images : « J’étais dans un bureau de 8 mètres carrés tout au plus, sous-pente, au 8e étage sans ascenseur, seul, puisque le fondateur était en déplacement toute la journée. »
  2. Des chiffres, des données précises : « Nous avons réussi à réunir 40 000 euros, soit 10 % de plus que l’année antérieure. »
  3. Des qualificatifs : « Cette femme avait 35 ans tout au plus, petite, presque cachée derrière son comptoir, elle avait un visage très marqué, des rides qui me semblaient faire au moins une demi-centimètre de profondeur. »
  4. Des anecdotes : « Pour vous donner une idée, un jour un homme nous a dit avoir fait un détour de plus de 200 kilomètres pour venir manger une de ces glaces. Quand on sait que la queue est minimum d’une demi-heure et que le temps de dégustation ne dépasse pas 5 minutes, on se représente l’attraction de ces glaces. »
  • Explication

Dès que vous employez un terme qui n’est pas susceptible d’être compris par le jury, définissez-le. Partez du principe que le jury ne connait pas, ne sait pas.

Exemple : si vous dites avoir pour poste « meneur » au basket-ball, c’est très familier pour vous. Partez du principe que ça ne l’est pas pour le jury. Définissez systématiquement.

Les limites

  • Le temps

Votre entretien a une durée très courte. Tout le temps que vous consacrerez à vous étendre trop sur un point-clé sera ne sera pas consacré au développement d’autres points-clés. Donc travaillez sur des formats de développement maîtrisés de vos points-clés (environ 3 minutes).

  • Le bavardage

Trop d’information tue l’information. Faire visualiser le jury est un moyen et non une fin en soi. C’est le moyen de lui faire intégrer précisément, à leur juste valeur, vos points-clés. Il ne faut pas donc perdre le fil de votre démonstration, qui doit rester clair, net, sobre. Veillez donc toujours à mettre l’information nécessaire à une visualisation parfaite, mais n’allez pas au delà car vous brouillez le message.

Reprenons l’exemple de la boutique :

« J’ai travaillé pendant 2 mois (information temporelle qui informe sur la consistance de l’expérience), juillet et août (donne une information sur l’affluence et donc la dureté du travailà, dans une boutique de vêtements à Biarritz (permet de comprendre également l’affluence puisqu’il s’agit d’une station balnéaire). Cette boutique d’une centaine de mètres carrés (permet de vous voir en situation), située sur l’artère principale de la ville (renseigne sur l’affluence), était spécialisée dans les vêtements de sport et de plage (renseigne toujours sur l’affluence mais aussi sur la clientèle), avec un positionnement sur une clientèle de spécialistes, avec des marques plutôt pointues (signifie au jury que vous deviez sans doute avoir un discours un minimum expert). D’ailleurs le ticket moyen était de 150 euros (informe sur . J’ai travaillé pendant les deux mois d’été, qui représentent un enjeu important pour la boutique puisqu’elle réalise 60 % de son chiffre d’affaires annuel au cours de ces deux mois. »

Il aurait été inutile d’ajouter :

  • l’emplacement exact de la boutique (sauf si cela donnait une information supplémentaire)
  • le nom du gérant
  • les jours exacts travaillés…

Un commentaire sur “Faire visualiser votre propos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s