Analyse critique de la plaquette d’information sur l’entretien d’une école

Allez, rigolons un peu ! J’ai pris des plaquettes d’information sur les entretiens destinées aux futurs candidats. Que de banalités, que de contre-vérités, que de facilités ! Allez, on se jette dans ces plaquettes ! Voici le best-of !

« Lors de l’oral, soyez naturels, spontanés, montrez en quoi vous êtes unique ! »

—> Montrer en quoi on est unique (pas une mince affaire !), c’est bien une invitation à faire une démonstration, non ? Faire une démonstration, ce n’est pas naturel. Donc on vous donne deux injonctions contradictoires.

Interprétation : préparez-vous intensément (il le faut pour montrer que l’on est unique) pour être serein le jour j et savoir faire face à toutes les situations, sans être enfermé dans des schémas préétablis.

« Sur un plan vestimentaire, efforcez-vous de vous habiller dans une tenue dans laquelle vous vous sentez le plus à l’aise, tout en n’oubliant pas que la discrétion est vivement conseillée. » Plus loin : « Messieurs, le port d’un costume et d’une cravate feront parfaitement l’affaire. »

—> En gros, vous venez comme vous êtes bien mais la discrétion fait que si vous n’êtes pas en costume, comme vous serez le seul, vous ne serez pas discret. Franchement, qui pense au costume pour être à l’aise ? Personne.

Interprétation : pas le choix, regardez ce que font les autres pour comprendre la tendance. C’est ici totalement hypocrite.

« Le jury n’a pas le dessein de vous déstabiliser ou de vous rudoyer. »

—> Ce n’est pas son dessein mais justement, pour atteindre son dessein, il peut passer par là. Dans cette même école, cette même année, une candidate s’est vu poser une seule question en 15 minutes. Vous imaginez ce qu’est une seule question ? Le programme auquel vous postulez, surtout s’il y a beaucoup de membres de jury, n’a aucun contrôle sur ces derniers. Et ces derniers peuvent à dessein vous déstabiliser; et si ce n’est pas à dessein, ils peuvent vous « rudoyer » sans s’apercevoir qu’ils sont en train de le faire (il y a évidemment une différence de perception entre le jury et la vôtre).

Interprétation : c’est un voeu pieu ici; la démarche est sincère, on sent que l’on veut vous mettre à l’aise. Mais pour être parfaitement à l’aise, mieux vaudrait savoir que l’on peut justement être déstabilisé.

« Faire preuve de naturel lors de ces oraux. Vous devez vous efforcer de faire preuve de naturel, d’être vous-même. Privilégiez la spontanéité ! »

—> Vous « efforcer » d’être naturel. Si on est naturel, on ne s’efforce donc pas ! Elle est étrange cette phrase. En quelque mots, on cerne ici toute l’hypocrisie de l’exercice.

Interprétation : on vous dit ici clairement qu’il n’est pas possible d’être naturel, spontanément. Il faut s’y efforcer. C’est donc bien la confirmation que le jury vous attend 1. préparé 2. suffisamment pour être serein en toute situation.

« Aucune consigne particulière ne peut vous êtes donnée pour réussir ces oraux. »

—> On repart dans le registre du naturel. 

Interprétation : le jury vous veut juste libre en entretien; préparé mais libre. Non, préparé donc libre. Il ne vous dit surtout pas de ne pas vous préparer.

Etrange cette école quand même qui veut des personnes à l’écoute et au naturel. Et dans le même temps, cette même école a, dans ses entretiens, un exercice forcé d’interview du jury par le candidat. On veut du naturel et on force une interview. Mouais…

Que penser de tout cela ? Le jury est tiraillé entre deux impératifs.

  • Le « naturel » : normal, le jury a peu de temps pour vous évaluer. Donc si vous arrivez drapés de tonnes de schémas inflexibles, d’idées préconçues, persuadé que vous devez aller tout droit, sans prendre de virages, vous n’allez pas faciliter la tâche de vos évaluateurs. Ceux-ci veulent accéder à votre réelle personnalité, pas à une mise en scène qui la cacherait. Du coup le jury évaluerait un faux candidat. Impensable. Voilà pourquoi les programmes vous répètent à l’envi qu’il suffit d’être soi-même, naturel… Sauf que dans ces circonstances, on n’est pas naturellement « naturel ».
  • La préparation. C’est là que vous retrouvez la deuxième injonction du jury : « préparez-vous ! ». Elle est secondaire dans le sens où on ne vous le dira pas autant qu’il « faut être naturel ». Mais quand vous connaissez les jurys, vous savez qu’il vous en voudraient de ne pas être préparés.

Ces deux impératifs sont-ils conciliables ?

Oui. Comment ? la préparation, la répétition et donc l’appropriation sont le moyen d’être naturel. Le naturel s’acquiert, eh oui !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s