Légendes urbaines

Voici les deux plus belles légendes urbaines entendues sur les entretiens de personnalité.  Je vous laisse en rire ou sourire et après, je vous délivre la « morale » de l’histoire.

Les deux se déroulent à l’ESSEC.

Une candidate se fait charier par le jury. Parce qu’elle évoque sa conception de relations humaines sur une question de mise en situation, un membre du jury lui lache : « Finalement, vous êtes une pute ! ». Alors, la candidate, fortement inspirée, aurait répondu : « Il me semblait bien vous avoir vu quelque part ! ». Et, devant une telle répartie, elle aurait été évidemment admise !

Un candidat se fait embarquer dans de nombreuses questions de connaissance, sur le modèle de Questions pour un Champion et échoue à presque toutes ces questions. Le jury, agacé, finit par laisser partir le candidat et alors que ce dernier s’apprête à passer la porte, le jury s’adresse à l’assesseur et dit : « Merci de mettre une botte de foin à ce monsieur ! ». Et le candidat, tout aussi inspiré que la précédente candidate, aurait ajouté « Vous en mettrez une deuxième pour ce monsieur ! ». Et, pareil, devant une répartie si brillante, il aurait été admis !

Morale ? Voilà ce que l’on appelle des légendes urbaines. Cela n’a sans doute jamais existé et cela fait fantasmer les candidats que vous êtes. Les entretiens, en très grande majorité, sont bien loin de ces excès et se sont même nettement policés depuis vingt ans. Bien sûr vous pouvez faire face à des situations traumatisantes, cela existe et j’en évoque de bien réelles dans d’autres articles. Mais éteignez la machine à fantasmes, c’est rare et devenu encore plus rare !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s